dimanche , 23 juillet 2017
Validation d’un modèle de gouvernance scolaire expérimenté dans 3 trois régions

Validation d’un modèle de gouvernance scolaire expérimenté dans 3 trois régions

La Coalition des organisations pour la défense de l’Education publique (COSYDEP) procédera à la validation du dispositif de participation des acteurs non étatiques (ANE) pour une gouvernance efficace à partir du schéma expérimental mis en œuvre dans les régions de Diourbel, Kaffrine et Tambacounda, a-t-on appris mercredi à Dakar.

Cette validation se fera au terme d’un atelier de partage des résultats de ce projet, ouvert mercredi par la COSYDEP au Centre national de ressources éducationnelles de Dakar (CNRE).

Il s’est agi pour la Coalition de mettre en œuvre, dans les régions choisies, un système de gouvernance scolaire à partir d’un dispositif de participation des acteurs non étatiques au fonctionnement des organes de gestion de l’éducation et de la formation, a expliqué son coordonnateur Cheikh Mbow.

‘’Des structures scolaires ouverts aux organes non étatiques comme les associations de parents d’élèves ou les comités de gestion, contribuent à l’amélioration de la gouvernance du secteur’’, a-t-il affirmé.

Pour vérifier cela, une expérimentation a été menée dans 11 départements de ces régions avec 22 établissements abritant des comités et conseils de gestion.

L’idée était d’arriver à un ‘’modèle susceptible de contribuer efficacement à l’amélioration de la gouvernance du secteur dans ces régions-pilotes’’, a ajouté Mbow.

‘’On a engagé cette initiative pilote pour mettre les résultats à la disposition de l’Etat susceptible de le mettre à l’échelle pour que les ressources mises à la disposition de l’école soient utilisées de manière efficiente’’, a-t-il expliqué.

Pour le coordonnateur du projet à Diourbel, Tamba Ngom, la mise en œuvre du dispositif a permis un meilleur fonctionnement des comités et conseils de gestion dans les écoles pour un contrôle effectif des ressources allouées au secteur.

‘’A partir du modèle des écoles formelles, on a pu même installer des comités de gestion dans des écoles coraniques’’, a-t-il souligné.

Le représentant du directeur de la Planification et de la réforme de l’éducation (DPRE), Pape Latyr Diouf, a reconnu que les organes de gestion mis en place au niveau des écoles ne sont pas toujours fonctionnels. C’est pourquoi en 2011, une mission du ministère avait fait le tour des régions pour appuyer financièrement les écoles à mettre en place des comités de gestion.

Aujourd’hui, a-t-il expliqué, le problème reste entier, et aucun rapport n’a été produit sur les résultats obtenus par ces comités de gestion. Ainsi, le modèle mis en œuvre dans les régions de Diourbel, Kaffrine et Tambacounda sera étudié par la tutelle pour une mise à l’échelle, a souligné M. Diouf.

Déroulé entre février et juillet 2014, le projet a été mené par la COSYDEP en partenariat avec Enda Graf Sahel et sur financement du 10ème Fonds européen de développement pour mettre en œuvre un projet dénommé ‘’Dispositif de participation des Acteurs non étatiques pour une gouvernance efficace du système éducative’’.

Aps

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget