vendredi , 23 juin 2017
Utilisation des TIC dans l’éducation : Les acteurs préconisent le maintien et le recyclage des enseignants

Utilisation des TIC dans l’éducation : Les acteurs préconisent le maintien et le recyclage des enseignants

La Coopération française a remis un lot de 213 kits numériques supplémentaires au gouvernement du Sénégal. C’est une contribution pour l’extension du projet « classes numériques ». Au cours de la cérémonie de remise de ces équipements, les acteurs ont réaffirmé leur volonté de consolider les acquis en dépit des contraintes.

Le Sénégal fait partie des 13 pays qui ont bénéficié du projet « Sankoré ». Cette initiative vise à améliorer la qualité des enseignements par l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication (Tic). Ainsi, de 2011 à nos jours, plus de 668 kits numériques ont été installés dans 11 académies du pays. Après les sessions de formation, 36.533 élèves et 668 enseignants utilisent correctement les kits « Sankoré » dans les enseignements et les apprentissages.
Dans la deuxième phase du projet, la Coopération française s’est encore montrée favorable aux directives du Sénégal. Aujourd’hui, l’un des enjeux, c’est la mise à l’échelle et la pérennisation du projet. Ainsi, « 213 nouveaux kits numériques sont mis à la disposition du ministère de l’Education nationale », a annoncé le chef du service de Coopération et d’Action culturelle de l’ambassade de France, Follan Moncef.
Le ministère de l’Education du Sénégal attache une importance à la consolidation des acquis dans ce domaine. Ce département a décidé d’inscrire dans le budget de l’Etat des crédits pour des dotations en équipements informatiques « Sankoré » et la formation des enseignants. Ces mesures sont appréciées à leur juste valeur par le coordonnateur du projet, El Hadji Ndiaye. « Le projet  « Sankoré » offre une opportunité de faire du Sénégal un leader dans l’utilisation des ressources numériques en éducation », a-t-il noté.
Toutefois, des défis ont été notés lors de la mise en œuvre de la première phase du projet. Il s’agit, entre autres, des nombreuses pannes enregistrées dans les kits numériques, l’insuffisance de la formation des enseignants, mais surtout la faiblesse du taux d’utilisation de ces kits. A cela s’ajoute l’inadaptation du matériel en période de chaleur et l’absence d’électricité  dans certaines zones.
Dans les recommandations issues des travaux du rapport d’activités du projet, il a été mentionné le maintien des enseignants déjà formés dans les classes « Sankoré », le recyclage de certains enseignants, mais également la mise en place de ressources numériques adaptées au curriculum de l’éducation.
Selon le coordonnateur du projet, les nouvelles ambitions déclinées consistent à initier au moins 620 enseignants et 29.566 nouveaux élèves à utiliser les ressources numériques interactives dans les enseignements et apprentissages. « En plus de la réduction de la facture numérique, les classes numériques vont contribuer à l’amélioration de la qualité de l’éducation », a avancé

Le soleil

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget