mardi , 23 mai 2017
Sénégal- Le taux de préscolarisation de la petite enfance reste faible

Sénégal- Le taux de préscolarisation de la petite enfance reste faible

Nonobstant les efforts consentis par les autorités pour booster le système éducatif, en lui consacrant 40 % du budget nationale, l’école sénégalaise traîne toujours le pas. Le bilan reste décevant, d’après le Rapport mondial  sur l’éducation Pour Tous publié hier à  Dakar. Le taux de préscolarisation de la petite enfance, qui est de 14,7%, reste encore faible au Sénégal, comparé à  la moyenne africaine qui est de 20%. La situation de la prise en charge de l’enfant au Sénégal est ternie par une série de contraintes, avec la composante 0-2 ans très faiblement représentée. Seuls 12 730 nourrissons et jeunes enfants sont pris en charge pour une population d’un million. Ainsi, le Sénégal est-il classé loin derrière des pays comme le Ghana et le Cap-Vert, qui ont dépassé la barre des 60%. Le diagnostic fait par les assises de l’éducation et de la formation, ainsi que les données du rapport mondial du suivi de l’Ept, même s’il mentionne quelques progrès importants dans le domaine de la nutrition, n’en révèlent pas moins une situation qui requiert plus d’attention chez les mômes, dit le rapport cité par le coordonnateur du Comité de suivi du Réseau national des acteurs pour le développement de la petite enfance (Renadpe), Ndahirou Mbaye. «Les contraintes notées dans la prise en charge de la petite enfance sont liées, entre autres, à  des interventions multiples et redondantes qui, du fait de l’absence d’un cadre fédérateur, d’harmonisation et de synergie, sont peu efficaces. Et pourtant, dit-il, de récentes études économiques ont démontré que les taux de retour sur investissement les plus rentables à  long terme sont ceux qui sont faits dans la petite enfance, précisément sur les 0-3 ans.»…

Rewmi

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget