jeudi , 22 juin 2017
SÉNÉGAL : LA JEUNESSE ORIENTÉE VERS LES NOUVEAUX MÉTIERS DU SECTEUR MARITIME

SÉNÉGAL : LA JEUNESSE ORIENTÉE VERS LES NOUVEAUX MÉTIERS DU SECTEUR MARITIME

A l’instar de la communauté internationale, le Sénégal a célébré avant-hier, samedi 25 juin la journée internationale des gens de la mer avec comme thème : «Réflexion sur la problématique de la massification de l’emploi maritime au Sénégal». Présidant la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, le ministre de la Pêche et de l’économie maritime Oumar Guèye a invité les jeunes à s’intéresser aux métiers du secteur maritime pour l’exploitation offshore des nouvelles découvertes de pétrole et de gaz.
En vue de l’exploitation des  nouvelles découvertes de pétrole et de gaz aux larges du Sénégal, le ministre de la Pêche et de l’économie maritime, Oumar Guèye, invite la jeunesse sénégalaise à s’intéresser davantage aux nouveaux métiers du secteur de l’économie maritime. Il s’exprimait avant-hier, samedi 25 juin, lors de la célébration de la journée internationale des gens de la mer portant sur le thème : «Réflexion sur la problématique de la massification de l’emploi maritime au Sénégal».

«Maintenant avec les activités offshore pour l’exploitation de la découverte de gaz et de pétrole, de nouveaux métiers, de nouvelles vocations vont naitre. Et c’est l’occasion pour nous d’appeler les  jeunes à s’intéresser à ces nouveaux métiers liés à ces découvertes ». Selon lui, il  sera nécessaire de revoir tout les curricula de formation aux niveaux des écoles de formation pour mieux les adapter à ces nouveaux métiers qui ouvrent de belles perspectives d’emplois pour les jeunes au Sénégal.

«Nous demandons à nos écoles de formation de s’adapter à ces métiers pour pouvoir être présentes quand on commencera à exploiter le pétrole et le gaz pour que ces élèves puissent être aptes à travailler dans ce secteur. Ces nouvelles vocations permettront de faire une synthèse sur les nécessités de diversifier les formations maritimes afin d’absorber le taux de chômage dans le secteur maritime», poursuit-il.

Prenant la parole, Mamadou Thioune, représentant des marins artisans, a fait savoir qu’à ce jour, on compte 5050 marins sénégalais à bord des navires sénégalais, 700 marins sénégalais à l’étranger sur un recensement de 50 mille inscrits en 2015.

«On parle de 600.000 emplois directs et indirects dans les années 70. La mer qui est un réservoir de richesse, emploie aujourd’hui plus de 2 millions de la population active du Sénégal. Au Sénégal, 30% de la population active évoluent dans le secteur maritime et font face actuellement au changement climatique et à la raréfaction des ressources », soulève-t-il.

Pour terminer, il a invité le gouvernement à prendre en compte les membres de la pêche artisanale dans le comité du dialogue social, à créer la carte professionnelle du pécheur et de la femme mareyeuse et à prendre en compte la dimension genre.

sudonline

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget