samedi , 1 avril 2017
SÉNÉGAL : «42,7 % DES DEMANDEURS N’ONT PAS UNE QUALIFICATION», (ministre)

SÉNÉGAL : «42,7 % DES DEMANDEURS N’ONT PAS UNE QUALIFICATION», (ministre)

Le ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la citoyenneté, Mame Mbaye Niang, a déclaré hier jeudi 16 avril, que l’emploi des jeunes au Sénégal est confronté à de nombreux obstacles liés au manque de qualifications appropriées aux postes vacants.  De son avis, «42,7 % des jeunes en quête d’un boulot n’ont pas une formation qualifiante». Il s’exprimait en marge d’une table ronde axée sur le thème «l’entreprenariat des jeunes diplômés: un atout pour l’économie, un défi pour le secteur privé».
Le ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la citoyenneté a déclaré, hier jeudi 16 Avril, que la cause des nombreux obstacles à l’emploi des jeunes, est le manque de qualification.  De son avis, cette situation est due au faite que le système éducatif sénégalais ne donne pas la possibilité aux étudiants d’avoir un profil pour entrer dans le marché de l’emploi après leurs études.  «Notre système éducatif forme l’étudiant jusqu’à l’université mais n’a pas la possibilité de lui donner réellement une qualification concrète pour travailler», a-t-il indiqué.

A ce problème, s’ajoute qu’ «aujourd’hui, pour se dire la vérité, l’Etat ne peut pas garantir un emploi à plus de 2 millions de solliciteurs parce qu’il n’a ni les moyens disponibles, ni  les infrastructures capables de les accueillir». Dans ce contexte, M. Niang pense qu’il faudrait dès lors promouvoir l’entreprenariat car le pouvoir dispose de ressources nécessaires pour financer les jeunes détenteurs de bons projets concrets, et bien rédigés conformément à la loi.

«Avec les 17 milliards de la BAD en place, nous sommes prêts à accompagner tous ceux qui ont des projets bien faits. Mais malheureusement, on constate que de nombreux jeunes diplômés ne sont pas capables de rédiger convenablement un projet, et ça pose un énorme problème», souligne-t-il. Il les exhorte alors à s’approcher davantage des experts pour se faire aider. Lors de cette table ronde, Mame Mbaye Niang a aussi attiré l’attention des sénégalais, en particulier des jeunes sur le sens du travail qu’il considère comme la voie légale pour se faire respecter dans la vie et pour garder sa dignité. Il les a appelés « à se ressaisir, à changer de mentalité, mais surtout à refuser de gagner de l’argent facile ». Le ministre de la jeunesse  les encourage également « à réfléchir pour leur société et à oser le démontrer pour le développement du pays ».

L’administrateur de Gainde 2000, Ibrahima Mouridine Diagne, lors de cette cérémonie, a appelé les entreprises à mieux ouvrir leur porte pour soutenir les chercheurs d’emplois.

Sudonline

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget