mercredi , 21 juin 2017
Selon le rapport 2016 de l’Unesco : Seuls 70% des enfants des pays à faible revenu vont achever l’école primaire d’ici à 2030

Selon le rapport 2016 de l’Unesco : Seuls 70% des enfants des pays à faible revenu vont achever l’école primaire d’ici à 2030

La Commission nationale du Sénégal pour l’Unesco, en collaboration avec le bureau régional de l’Unesco à Dakar, a rendu public le rapport mondial 2016 de suivi sur l’éducation. Lequel révèle que seuls 70% des enfants des pays à faible revenu vont achever l’école primaire d’ici à 2030.

Le rapport 2016 de suivi de l’éducation intitulé « l’éducation pour les peuples et la planète : créer des avenirs durables pour tous » montre, selon le Directeur du bureau régional de l’Unesco à Dakar, que si les tendances actuelles continuent, le monde aurait un demi-siècle de retard par rapport à la cible 4.1 du 4ème Objectif de développement durable (Odd). Laquelle recommande un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité pour toutes les filles et tous les garçons dans nos pays.

Pour le Sénégal, Gwang-Chol Chang a affirmé qu’il est en bonne voie dans la réalisation du Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence du secteur de l’éducation et de la formation (Paquet-Ef). Poursuivant, il a indiqué que pour atteindre l’Odd4 d’ici à 2030, beaucoup de pays devront opérer des changements structurels de fond, redéfinir la gouvernance des systèmes éducatifs, réorienter les enseignements/apprentissages et revoir à la hausse l’aide publique au développement, ainsi que le financement de l’éducation. Sur ce dernier point, le Sénégal a consacré beaucoup d’efforts, soutient le Directeur du bureau régional de l’Unesco à Dakar.

Il est ressorti du rapport, qu’au rythme actuel, seuls 70% des enfants des pays à faible revenu vont achever l’école primaire d’ici à 2030. Une situation qui doit être infléchie par l’adoption de nouvelles stratégies, des innovations, des ressources, le tout piloté par une volonté politique.

Pour Mme Lily Neyestani-hailu, spécialiste en éducation à l’Unesco Dakar, l’Odd4, qui vise à assurer à tous une éducation équitable, inclusive et de qualité et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie, constitue le premier pilier sur lequel reposent les autres.

De l’avis de Sambou Touré, conseiller technique n°1 du ministre de l’Education nationale, le gouvernement du Sénégal est en train de faire des efforts dans les domaines de l’éducation et de la formation. « A travers le Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence, le ministère de l’Education nationale a entamé de nouvelles réformes et orientations visant à rendre notre système éducatif beaucoup plus performant et crédible », précise-t-il.

Selon lui, en réalité, l’Etat du Sénégal a bien compris que le développement durable est l’une des voies de l’émergence. « Combiné au capital humain et à la protection sociale, le développement durable représente le second axe du Plan Sénégal émergent (Pse). Mieux, les autorités ont choisi, pour atteindre cet axe 2 du Pse, de concrétiser l’éducation de qualité pour tous, la prise en charge de la santé de la mère et de l’enfant, l’accès à un cadre de vie amélioré et la réduction de la dégradation de l’environnement.

Le soleil

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget