samedi , 22 juillet 2017
Des enseignants-chercheurs formés à l’entreprenariat, l’incubation et le business-plan

Des enseignants-chercheurs formés à l’entreprenariat, l’incubation et le business-plan

Dans son programme d’appui aux institutions de formation et de recherche agricole, le projet Usaid/Era (Education et recherche en agriculture) organise, depuis lundi, un atelier de renforcement des capacités des enseignants-chercheurs et du personnel des centres de formation et de recherche agricole sur les thématiques de l’entreprenariat, des incubateurs et du business-plan.

Depuis lundi, 24 enseignants-chercheurs et personnel d’une dizaine de centres de formation et de recherche agricole subissent une formation de renforcement de capacités sur les thématiques de l’entreprenariat, des incubateurs et du business-plan. Cette formation des formateurs, animée par deux enseignants venus de l’université de Tuskegee, aux Etats-Unis, s’inscrit dans l’esprit du programme d’appui de l’Usaid/Era (Education et recherche en agriculture) en direction des institutions de formation et de recherche agricole au Sénégal. De manière plus spécifique, cette formation est la suite logique d’un voyage d’études aux Etats-Unis organisé au mois de mai 2013 et regroupant des enseignants-chercheurs des universités de Thiès et de Ziguinchor et des centres de formation et de recherches agricoles. Ces derniers, de retour au Sénégal, ont émis le souhait de voir Usaid/Era démultiplier les offres de formation vers les collègues Sénégalais pour avoir une masse critique de ressources humaines imprégnées des démarches innovantes aux bénéfices des étudiants, de renforcer les capacités des enseignants sur la mise en œuvre d’incubateurs dans certains institutions et en agro-business pour la mise en place de centres d’innovation dans les institutions supérieures d’enseignement agricoles. «C’est pour assurer la continuité de ce voyage d’études. L’objectif est de les outiller davantage pour qu’ils répondent mieux aux attentes des étudiants », a expliqué Maty Bocoum Sarr, directrice des programmes spéciaux du projet Usaid/Era.

Pour elle, les thématiques retenues pour cette formation sont très importantes dans le contexte du Sénégal où l’Etat ne peut pas employer tous les étudiants qui sortent des institutions de formation. « Il est bon de développer l’esprit d’entreprise chez ces étudiants. Et pour ce faire, il faut d’abord renforcer les capacités des enseignants, les emmener à mieux encadrer les étudiants afin que ces derniers puissent s’investir dans le domaine de l’entreprenariat », a-t-elle estimé.

Ndiouma Ndour, enseignant-chercheur à l’université Assane Seck de Ziguinchor, admet que ce partenariat avec le projet Usaid/Era est d’une importance capitale pour la maîtrise de modules de formations plus pointues notamment en agrobusiness. « Dans la partie recherche, elle permet de créer une base de données de suivi des femmes  transformatrices de fruits et légumes que nous encadrons. Et au-delà des femmes, la formation permet d’avoir des compétences dans le traitement de projet dans l’agrobusiness, de rentabiliser notre expérience et notre capacité pratique dans la formation des étudiants », a-t-il déclaré.

Dans la même veine, l’un des formateurs, Youssouf Diabaté, professeur à l’université de Tuskegee,  a souligné que les thématiques de l’entreprenariat, de l’incubateur et du business-plan sont des éléments très importants dans le développement socio-économique d’un pays. A travers ce genre de formation, nous voulons que nos universités et nos centres de formation investissent dans l’agriculture non seulement dans la production mais surtout dans la transformation des produits agricoles », a-t-il dit.

Le soleil

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget