lundi , 22 mai 2017
Présentation de la Littérature Africaine, Par R. Luzolo Mbemba

Présentation de la Littérature Africaine, Par R. Luzolo Mbemba

La littérature africaine, très mal ou pas connue des américains, est une littérature très riche. C’est un plaisir énorme de parler de la littérature africaine, spécialement francophone.

Telle que nous la connaissons, la littérature africaine peut-être repartie comme ceci :

1. Littérature Africaine écrite par des Occidentaux en langues occidentales

2. Littérature Africaine écrite par des Africains en langues occidentales

3. Littérature Africaine écrite en langues Africaines

4. Littérature ou traditions orales.

1. Littérature Africaine écrite par des Occidentaux

C’est cette littérature que nous connaissons tous. Elle parle de l’Afrique telle que vue par des Occidentaux. Elle montre souvent le coté négatif de l’Afrique ou des Africains. Les auteurs de ce type de littérature africaine sont des non-Africains qui ont vécu ou ont passé un peu de temps sur le sol africain. Ils ont écrit sur des sujets ayant retenu leur attention dans un domaine quelconque.

2. Littérature Africaine écrite par des Africains en langues occidentales.

Les auteurs Africains de ce groupe sont ceux qui ont souvent d’abord reçu une éducation traditionnelle africaine et, ensuite, une éducation occidentale ou coloniale. Le développement de cette littérature a commencé vers les années qui ont précédé les indépendances d’Afrique et immédiatement après. Cette période est née de l’Éveil Africain. Une période ou les Africains commençaient par comprendre que l’Occident ne devait pas continuer à les gouverner (du moins) du point de vue politique. Pendant cette période, l’éveil africain se manifestait avec des étudiants comme Léopold Sedar Senghor (du Sénégal), Aime Césaire (de la Martinique) et Léon Damas (de la Guyane Française) par leur philosophie de « Négritude ». Beaucoup d’autres auteurs ont suivi cet éveil. On notera ainsi Camara Laye, Ousmane Soce, Bernard Dadie, Ousmane Sembene, V.Y. Mudimbe, Ake Loba, Cheick Hamidou Kane, Olympe Bhely-Quenum, Ferdinand Oyono, Tchicaya U’Tamsi, Mongo Beti, Birago Diop et Zamenga Batukezanga pour ne mentionner que peu de l’Afrique francophone.

Dans ce groupe, nous notons aussi la littérature africaine en langue portugaise par des auteurs comme Agostino Neto (premier Président de l’Angola), Pepetela, Jose Craveirinha, Luis Honwana, Jose Luandino Vieira de l’Angola. Cette littérature lusophone compte aussi des auteurs comme Baltasar Lopes du Cape Vert.

La littérature Africaine en Anglais est aussi présente avec ses nombreux écrivains comme Wole Soyinka, Cyprian Ekwensi, Chinua Achebe, Amos Tutuola, Gabriel Okara, Ken Saro-Wiwa, Flora Nwapa, Buchi Emecheta. Nous reconnaissons aussi la contribution majeure des P’Bitek, Nruddin Farah, Ngugi wa Thiong’O, etc… Dans la région Sud-Africaine, nous comptons la présence des auteurs comme Alex LaGuma, Dennis Brutus, Matsemela Manaka, Sipho Sepamla, Thomas Mfolo etc…

3. Littérature Africaine écrite par des Africains en langues africaines.

Des auteurs Africains comme Ngugiwa Thiong’O, Thomas Mfolo, Fangunwa, Mazisi Kunene, OusmaneSembene, Cheikh Anta Diop, ont longtemps encouragé la littérature africaine en langues africaines. Ainsi on a des textes en Wolof, Swahili, Lingala, Kikongo, Hausa, Sesuto, Xhosa, Zulu, Umbundu, Kikuyu, et beaucoup d’autres.

La littérature africaine en langues africaines aidera certainement l’Afrique dans son développement.

4. Littérature ou tradition orale africaine.

Celle-ci est la véritable littérature africaine. Ici tout Africain contribue à sa langue maternelle ou nationale. Les griots chantent de la musique, les sculpteurs sculptent, les peintres peignent et les vieux emmagasinent toutes leurs traditions par la littérature orale. Tout Africain ayant vu le jour en Afrique a eu la chance de bénéficier de ces récits oraux. La tradition orale africaine est souvent présentée en contes, mythes, chansons etc. C’est dans cette tradition orale où les plus âgés jouent le rôle des bibliothèques, bibliothèques des connaissances, de la sagesse, des traditions et cultures.

Ousmane Sembene

L’écrivain, l’auteur, cinéaste et directeur cinématographique est né en 1923 au Sénégal.

Il est un autodidacte. Très jeune déjà, il a travaillé comme pêcheur. Par la suite il a déménagé vers Dakar pendant la Seconde Guerre Mondiale où il fut circonscrit dans l’armée française. Il est parti pour l’Italie et l’Allemagne. Après la guerre, il est revenu au Sénégal. Il était tellement épris de politique et de la littérature qu’il est parti en France où il a trouvé un boulot comme docker dans la cité portuaire de Marseille. Il est plus tard devenu leader de l’union des dockers. Il a aussi étudié le Cinéma à l’École de Cinéma de Moscou. Sembene est un membre de l’avant-garde de la littérature africaine en langues africaines.

Les Bouts de Bois de Dieu (Ousmane Sembéne)

Sembéne parle du mécontentement des cheminots du chemin de fer Bamako-Dakar. Les travailleurs indigènes manifestent leur mécontentement par la grève. Ils réclament un bon traitement, de bons salaires parce que ce sont eux qui font le travail. Ils se sentent négligés et mal-payés par leurs employeurs (Français) blancs.

Ferdinand Oyono.

Ferdinand Léopold Oyono est né à N’Goulemakong près d’Ebolowa, au Cameroun, en 1929. Il entre à l’école primaire en 1939. Plutard, il travaillera comme « boy » chez des missionnaires avec l’esprit d’aider sa mère. Il obtient son certificat d’études primaires, ce qui apporte un bonheur à son père qui apprend la nouvelle dans un journal. Il entre en suite au lycée d’Ebolowa avant de s’en aller continuer ses études en France, au lycée de Provins où il obtient son baccalauréat en 1950. Il va à Paris pour y poursuivre les cours de la Faculté de Droits et de l’École nationale d’administration. Pendant ce temps, il utilise ses loisirs pour écrire. Il écrit son premier roman « Une vie de boy » et, un second qui paraît un mois plus tard : Le vieux nègre et la médaille. Il continue à écrire jusqu’à ce qu’il prépare le métier d’avocat et joue un peu sur la scène du théâtre de l’Alliance française. Il retourne au Cameroun son pays natal où il est nommé à la Direction du Bureau d’Études à Yaoundé. Il sera par la suite délégué aux Nations Unies et continuera une riche carrière diplomatique. Comme Senghor et Birago Diop, Ferdinand Oyono est aussi un politicien.

Chemin D’Europe (Ferdinand Oyono)

« Chemin d’Europe » est une narration par un Africain, Barnabas, qui comprend les règles du jeu dans une société coloniale et décide de les appliquer. Il décide ensuite de devenir quelqu’un en jouant aux mêmes règles du jeu. Il en devient victime. Toundi et Meka ne veulent pas suivre son exemple. Ils ne jouent pas à ces jeux à cause de leur orgueil. A la fin, Barnabas perd tout contact humain avec les Européens et ses compatriotes Africains. « Chemin d’Europe » nous montre la nature de cette mentalité corrompue.

 

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget