vendredi , 21 juillet 2017
Près de 47% des enfants « totalement hors du système scolaire’’

Près de 47% des enfants « totalement hors du système scolaire’’

Quelque 1 million 500 mille enfants évolueraient en dehors du système scolaire, soit près de 47% des enfants scolarisables, a appris l’APS d’un consultant de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP), jeudi.

S’appuyant sur une revue documentaire, Malick Diop indique qu’’’on est à plus d’un million d’enfants hors système scolaire », c’est-à-dire « ni dans le système formel, ni dans les autres types d’enseignement ».

Ce chiffre est « confirmé par le recensement de la population en 2013 et d’autres études faites par des organismes’’, a souligné le consultant de la COSYDEP, initiatrice de la revue documentaire.

Les résultats de la revue ont été présentés jeudi lors d’un atelier de restitution et de partage au Centre national de ressources éducationnelles, à Dakar.

Les enfants en question ne sont ni dans le système éducatif formel ni dans les autres offres d’enseignement alternatives, comme les écoles coraniques, les écoles communautaires de base ou les écoles de formation de rue, a précisé Malick Diop.

Pour le consultant, il faut que l’Etat arrive à faire ‘’une cartographie des enfants exclus du système, puisqu’il n’y a pas des chiffres exhaustifs sur ce phénomène’’. En effet, la revue s’est contentée de faire la compilation des études parcellaires menées sur la problématique.

Les zones les plus touchées restent les régions de Kaffrine, de Louga, Matam et Diourbel, a-t-il relevé.

Le coordonnateur national de la COSYDEP a rappelé que le Sénégal n’était pas au rendez-vous des Objectifs du millénaire pour le développement en 2015 dans le domaine de l’Education pour tous (EPT), avec beaucoup d’enfants laissés en rade.

C’est pourquoi, estime-t-il, à l’ère de la première année de mise en œuvre des Objectifs de développement durable, ‘’la société civile doit jouer pleinement et entièrement son rôle’’.

‘’L’une des premières choses à faire, c’est l’état des lieux pour identifier ces enfants qui ne jouissent pas du droit à l’éducation’’, a dit Cheikh Mbow de la COSYDEP.

L’idée est de trouver ’’des alternatives à proposer pour remédier à cette situation’’. Ainsi, une revue documentaire a été faite pour les identifier et déterminer le coût d’une étude exhaustive et sérieuse sur la question afin d’avoir des données qualitatives et quantitatives.

Il s’agissait, à travers une revue documentaire, de faire l’état des lieux en vue d’aller vers une ‘’réflexion plus globale’’.

La revue documentaire a été lancée pour être un ‘’prétexte pour accélérer le processus d’identification de tous ces enfants exclus’’, a-t-il précisé.

aps

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget