mercredi , 21 juin 2017
Pour la cohésion nationale et l’éducation à la paix : Timbuktu Institute et les élèves de Kaolack « en marche »

Pour la cohésion nationale et l’éducation à la paix : Timbuktu Institute et les élèves de Kaolack « en marche »

« L’implication de la communauté éducative et des leaders religieux, dans le cadre d’une démarche inclusive, est au cœur de notre action de prévention et de consolidation de la cohésion sociale au Sénégal contre toutes formes d’extrémisme et de discours de haine », souligne Bakary Sambe, directeur de Timbuktu Institute – African Center for Peace Studies, qui avait initié à Kaolack, le 25 mars 2017, la « Marche pour la Paix » dans le cadre du programme national « Educating for Peace », soutenu par l’Ambassade des Etats-Unis du Sénégal.

Cette marche que Timbuktu Institute  voudrait, « désormais annuelle et tournante dans les  régions », a rassemblé plus de 2000 élèves de toutes confessions confondues, du Collège Pie XII, du Lycée Valdiodio Ndiaye et du Lycée Technique et Commercial El Hadji Abdoulaye Niass de Kaolack.

Pour Mouhamadou Bâ, coordonnateur du Programme, Educating for Peace, « ce type d’activité vise à appuyer l’action de l’Etat du Sénégal dans la prévention de l’extrémisme et à vulgariser des messages de paix tel que nous le faisons déjà dans le cadre de notre Chaîne YouTube spécialement dédiée à cela ». Lors de cette manifestation publique qui a été facilitée par les autorités de la région dont le départ a été donné au Cœur de Ville de Kaolack pour se terminer au Lycée Technique et Commercial El Hadji Abdoulaye Niass, la communauté éducative de Kaolack s’est mise « en marche » pour la paix avec des messages en faveur du renforcement de la cohésion sociale, du respect de l’autre et de l’éducation de la paix au Sénégal, en Afrique et dans le monde.

Selon Mme Yague Samb, Hanne, en charge du Pôle Dialogue politique et résolution des conflits de Timbuktu Institute, « la marche pour la paix était le premier jalon d’une initiative plus globale que l’Institut voudrait prendre afin de mieux pacifier l’espace politique au Sénégal qui connaît aussi des discours violents malgré les atouts considérables de notre pays en termes de leviers de médiation ». Après cette marche dans les rues de Kaolack, une conférence rassemblant les élèves et le corps professoral des différents établissements ainsi que les notables de la ville de Kaolack a eu lieu au Lycée Technique et Commercial El Hadji Abdoulaye Niass.

Restant fidèle à notre objectif d’être le plus inclusif possible, la parole a été donnée au corps professoral et aux élèves de ces établissements. Pendant son adresse, Dr. Bakary Sambe dira que « notre pays compte beaucoup sur l’école qui est l’arme de construction massive la plus performante au service de la paix et du développement ». Les élèves des différents établissements ont gratifié le public venu nombreux, de poèmes en arabe, en portugais, en anglais et en français afin de souligner que la paix est au cœur de notre contrat social, ici au Sénégal et que l’Islam ainsi que toutes les religions au Sénégal sont avant tout des religions de paix prônant le vivre ensemble et le respect de l’autre.

Pour Mame Seyni Mbaye, chargée des relations publiques au sein de l’Institut, « le Programme Educating for Peace poursuivra ses actions dans d’autres départements comme Mbour avec trois établissements qui seront impliqués dans le cadre du concours de création littéraire et artistique pour promouvoir les messages de paix et de tolérance ». Cela est « d’autant plus nécessaire, d’après-elle, que notre sous-région connaît des problèmes liés au développement de discours extrémistes avec des conséquences désastreuses sur la paix et la stabilité que nous devons prévenir à tout prix surtout en bâtissant des synergies comme, récemment, en collaboration avec les professionnels de la presse en ligne du Sénégal qui s’est engagée à nous y accompagner ».

 

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget