vendredi , 21 juillet 2017
Pour une croissance forte et durable : L’amélioration des finances publiques, un impératif

Pour une croissance forte et durable : L’amélioration des finances publiques, un impératif

Le séminaire qu’organise, à Dakar, le Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire international (Fmi) pour l’Afrique de l’Ouest (Afritac de l’Ouest) vise, entre autres, à affiner la surveillance des statistiques des finances publiques, notamment pour avoir une plus grande visibilité du patrimoine de l’État et la gestion de la dette. C’est un impératif pour une politique économique pertinente.

Le Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire international (Fmi) pour l’Afrique de l’Ouest (Afritac de l’Ouest), basé à Abidjan et qui regroupe les 8 pays membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) plus la Guinée et la Mauritanie, organise un séminaire sur « la mise aux normes internationales et régionales des statistiques des finances publiques », du 8 au 12 septembre à Dakar. Une étape cruciale pour l’amélioration de la qualité et de l’exhaustivité des statistiques des finances publiques des pays de l’Afrique de l’Ouest, estime Jean Le Dem, directeur d’Afritac de l’Ouest. Pour ces pays, l’enjeu est de disposer d’outils de mesure et de pilotage sur lesquels fonder des décisions de politiques économiques pertinentes. Il cite un exemple classique : « Les gouvernements peuvent sous-estimer le déficit public sur une période donnée s’ils le mesurent sur la base non pas des paiements de l’État, mais sur la base des obligations à payer qu’il a générées sur cette période. Cela peut conduire à des politiques fiscales insoutenables, à l’accumulation d’arriérés de paiement, etc. ».

Pour le Sénégal, qui ambitionne une croissance forte et durable à travers le Plan Sénégal émergent (Pse), il est « impératif » d’améliorer la transparence des finances publiques pour financer durablement cette croissance, en particulier pour sécuriser l’accès aux marchés internationaux de capitaux. « La mise aux normes internationales des finances publiques et des statistiques de finances publiques font partie des impératifs que s’est fixés le Sénégal. C’est ainsi que notre pays a été parmi les premiers à s’engager résolument dans l’adoption des directives et règlements de l’Uemoa qui permettront la modernisation de nos finances publiques et le passage progressif aux nouvelles normes comptables », explique Birima Mangara, ministre délégué chargé du Budget.

A son avis, la mise en œuvre d’un système comptable de type patrimonial et d’un système intégré de statistiques de finances publiques va améliorer considérablement l’analyse et la visibilité des finances publiques. « Au-delà des habituelles comptabilités de caisse, bien connaître la situation patrimoniale de l’État est un élément d’information important pour l’objectif de viabilité des finances publiques.

C’est aussi une condition pour développer une stratégie d’investissement à moyen et long terme », ajoute Birima Mangara. Cet atelier sera l’occasion, pour les services impliqués, d’approfondir leurs connaissances des nouvelles normes, et leur maîtrise de la méthodologie du Manuel de statistiques de finances publiques (Msfp) du Fmi de 2001. C’est aussi un pas de plus vers l’adoption de la directive adoptée en 2009 par l’Uemoa qui prescrit la production d’un ensemble de textes statistiques, dont le plus connu est le Tableau des opérations financières de l’Etat (Tofe).

L’objectif est de pouvoir répondre aux questionnaires réguliers du Fmi et d’organiser la surveillance multilatérale requise par les traités régionaux. Au total, cette rencontre va permettre à la cinquante de participants venus des dix pays membres d’Afritac de l’Ouest d’échanger et de réfléchir ensemble sur les faiblesses actuelles des statistiques de finances publiques, d’assimiler les nouvelles méthodologies et les perspectives de leur mise en œuvre et d’envisager des solutions concrètes pour améliorer la qualité des données. Le but ultime est de parvenir, à l’horizon 2017, à mettre en œuvre les principales normes internationales et régionales en la matière.

Seydou KA (le soleil)

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget