dimanche , 19 mars 2017
POUR UNE ANNÉE SCOLAIRE APAISÉE : LE REEL DEMANDE AU GOUVERNEMENT DE PRENDRE LES DISPOSITIONS IDOINES

POUR UNE ANNÉE SCOLAIRE APAISÉE : LE REEL DEMANDE AU GOUVERNEMENT DE PRENDRE LES DISPOSITIONS IDOINES

«La situation actuelle dans le monde de éducation est propice au dialogue social», fait savoir le secrétaire général du rassemblement des enseignants et éducateurs libres (Reel), Mafal Fall. Toutefois, il a tenu à tirer la sonnette d’alarme pour dire au gouvernement de prendre les dispositions en cette période de vacances pour asseoir un dialogue entre les acteurs de l’éducation pour une année scolaire apaisée. M. Fall s’est prononcé hier, vendredi 26 août, lors de l’ouverture du séminaire national de formation sur le dialogue social, les techniques de négociation et de gestion de conflit, ouvert à Dakar et qui prendra fin le 29 août prochain.
«L’année dernière, on a frôlé l’année blanche. Pour cette année, il faut que le gouvernement prenne les devants pour initier des séances de dialogue entre les différents acteurs concernés», préconise Mafal Fall, le secrétaire général du  rassemblement des éducateurs et enseignants libres (Reel).

Et d’ajouter : «la situation actuelle dans le monde de l’éducation est stable, les acteurs doivent en profiter pour travailler à trouver un consensus pour une année scolaire apaisée». Des propos tenus hier, vendredi 26 août, lors de l’ouverture de l’atelier sur le renforcement de capacités de leurs différents acteurs dans le domaine du dialogue social. Pour M. Fall, certes, la difficulté des perturbations dans le monde de l’éducation réside dans le respect des accords signés, mais ceci ne doit pas être un frein au dialogue qui est permanent. «On ne peut arrêter de dialoguer, car l’action est permanente. Et il faut privilégier cette posture » a-t-il fait savoir.

Organisé par le (Reel) et l’union démocratiques des travailleurs du Sénégal, (Udts) ledit atelier, a pour l’objectif, selon les organisateurs, de faciliter le renforcement des capacités de leurs différents acteurs dans le domaine du dialogue social qui est, en effet, un instrument incontournable de prévention, de gestion et de règlement des conflits pour l’instauration d’un espace scolaire et universitaire pacifié, stabilisé et favorable à une éducation de qualité pour tous. «Toute approche visant à permettre à nos acteurs de donner pleine mesure de leurs potentialités mérite d’être soutenue, encouragée et accompagnée tout à la fois. Tel est le socle de centralité de l’élève pour un système éducatif permanent», fait savoir M. Fall.  Du côté du haut conseil du dialogue social, au-delà de la connaissance des normes internationales du travail, il convient de savoir comment insérer ces dispositions permanentes dans la législation sénégalaise.

A cet effet, son  secrétaire exécutif, Oumar Fall a déclaré : «un dialogue social de cette nature exige, certes, des attitudes, qualités dont est pétri le socle de notre nation. Mais, un dialogue social de qualité requiert surtout des aptitudes, un savoir faire à acquérir par le biais de la formation, soit en cernant à sa juste mesure les contours des enjeux et principes en matière de dialogue social et de négociation collective, soit en maîtrisant les arcanes du processus de la négociation, soit en améliorant votre approche de la gestion des conflits».

Et d’ajouter : «on ne peut donc que magnifier la tenue de cette importante activité de formation des acteurs dont les résultats auront assurément un impact décisif dans l’instauration et la consolidation d’un climat social apaisé dans le système éducatif».  Rappelons que ce séminaire de trois jours (du 27 au 29 août) s’inscrit, selon Mafal Fall, dans une dynamique constructive de l’institutionnalisation du dialogue social entamée depuis 1997 pour asseoir une paix sociale durable et diffuser des stratégies aptes à concilier les exigences du développement économique et de la justice sociale.

Sudonline

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget