vendredi , 23 mars 2018
Partenariat mondial pour l’éducation : de nouveaux engagements financiers pris

Partenariat mondial pour l’éducation : de nouveaux engagements financiers pris

Réunis récemment à Dakar, au Sénégal, des bailleurs de fonds et les pays en développement ont pris de nouveaux engagements financiers importants pour apporter un soutien adapté à l’éducation de millions d’enfants.

La Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (PME), co-animée par les présidents Macky Sall du Sénégal et Emmanuel Macron de France, a été une première, ont estimé les organisateurs sur leur site. Les assises ont connu la participation de plus de mille deux cents personnes, notamment des responsables de l’Unesco, l’Unicef, de la Banque mondiale, de la société civile, des fondations à vocation philanthropique et du secteur privé.

« La conférence, par sa taille et la nature de ses participants, fut une véritable démonstration du renforcement de la volonté politique mondiale pour garantir que chaque enfant puisse aller à l’école et apprendre. Cet élan intensifié va permettre au Partenariat mondial pour l’éducation d’atteindre son objectif : contribuer deux milliards de dollars par an d’ici à 2020 à la planification sectorielle et aux services d’éducation, afin de soutenir l’apprentissage dans les pays en développement », indique le communiqué de presse du PME.

En effet, les pays donateurs ont annoncé des contributions de 2,3 milliards de dollars. Il s’agit d’une augmentation substantielle du financement, comparé à 1,3 milliard de dollars au cours des trois dernières années. Plusieurs pays donateurs ont également annoncé leur intention d’apporter d’autres fonds au cours de la période de financement. Ainsi, plus de cinquante pays en développement se sont engagés à augmenter leurs dépenses publiques consacrées à l’éducation pour la période 2018 -2020. Le but est d’atteindre un montant total de cent dix milliards de dollars, comparé aux quatre-vingts milliards de dollars entre 2015 et 2017. Le PME encourage les pays en développement à augmenter leurs dépenses en matière d’éducation pour atteindre 20 % de leur budget total.

Les Émirats arabes unis adhèrent au PME

L’une des particularités de la conférence de Dakar a été l’adhésion des Émirats arabes unis au PME, devenant ainsi le premier bailleur arabe et du Moyen-Orient avec une contribution annoncée de cent millions de dollars. En Afrique, c’est le Sénégal, pays hôte de cette rencontre, qui devient le premier bailleur et le pays entend augmenter ses propres dépenses en matière d’éducation. Les Pays-Bas et l’Espagne ont renouvelé leur implication. « Ce soutien sans précédent signifie aujourd’hui que le Partenariat mondial pour l’éducation peut continuer à se concentrer sur les enfants les plus exclus et les plus vulnérables, et s’efforcer d’élargir son aide à quatre-vingt-neuf pays, dans lesquels vivent huit cent soixante-dix millions d’enfants et 78 % des enfants non scolarisés dans le monde », a déclaré la directrice générale du PME, Alice Albright.

Rappelons que le PME soutient soixante-cinq pays en développement, afin de garantir à chaque enfant une éducation de base de qualité, donnant la priorité aux plus pauvres, aux plus vulnérables et à ceux qui vivent dans les pays touchés par la fragilité et les conflits.

Parfait Wilfried Douniama

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget