lundi , 26 juin 2017
Ouverture à Dakar de la 2ème Conférence sur la promotion de la culture scientifique

Ouverture à Dakar de la 2ème Conférence sur la promotion de la culture scientifique

La 2ème Conférence sur la promotion de la culture scientifique s’est ouverte, jeudi à Dakar, avec pour objectif de « permettre » aux jeunes et aux femmes de « s’approprier les concepts de géo-patrimoine et de géoscience ».

Cette rencontre, qui se tient jusqu’à dimanche, est placée sous l’égide de l’Agence nationale de la recherche scientifique appliquée (ANRSA), de Universcience, qui est un Centre de science à Paris (France), de l’Association africaine des femmes en géoscience (AAWG), de la Société géologique du Sénégal (SGS) et de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

Elle s’est ouverte en présence du secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Ibrahima Guèye, et de Anne Thérèse Ndong-Jatta, directrice régionale de l’Organisation des Nations unies pour la science et la culture (UNESCO).

 »Il s’agit, à travers les différents travaux et assises qu’offriront cette Conférence, de permettre à nos jeunes et à nos femmes de s’approprier davantage les concepts de géo-patrimoine, de géoscience […] », selon le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Ibrahima Guèye.

L’objectif est de  »permettre à notre société de pouvoir en tirer le plus grand profit, de permettre à nos populations de pouvoir, par les progrès scientifiques et techniques, de résoudre un certain nombre de préoccupations », a-t-il indiqué.

 »En marge des systèmes d’éducation et de culture classiques, il est nécessaire de mobiliser les citoyens, d’encourager des vocations techniques. Pour ça, il faut s’adresser aux gens à travers des canaux qui suscitent l’envie de s’engager dans l’activité scientifique. C’est ça que nous voudrions susciter et c’est ça que nous voudrions partager avec nos collègues africains, avec les acteurs ici au Sénégal », a pour sa part déclaré Brigitte Contant, directrice de Universcience.

 »Il est question de partager les expériences, partager les pratiques et essayer de travailler vers cet objectif commun et faire du citoyen du 21ème siècle, quelqu’un d’éclairé, dont les sciences et la technique font partie de sa culture », a-t-elle ajouté.

Selon Anne Thérèse Ndong-Jatta,  »la Science ne concerne pas que les chercheurs, elle est dans toutes nos actions ».

 »L’UNESCO est impliqué dans la promotion de la culture scientifique et technique et de l’innovation. Généralement, ce sont les hommes qui occupent des postes scientifiques. Le pourcentage des femmes est très faible à ce niveau. Or, les femmes sont les mères, elles ont besoin de connaissances scientifiques pour préparer le repas, réduire les dépenses, etc. La science c’est aussi la pratique, ce n’est pas que la théorie », a-t-elle martelé.

Les acteurs de la Conférence sur la promotion de la culture scientifique entendent partager les fruits de cette rencontre lors du XVe Sommet de la Francophonie, qui se tiendra les 29 et 30 novembre à Dakar.

 »L’objectif, c’est aussi de mobiliser les pouvoirs publics lors du prochain Sommet de la Francophonie pour encourager les gouvernements à soutenir les efforts en direction de la Culture scientifique et technique, la création de centres et d’associations de Science », souligne la directrice de Universcience, Brigitte Contant.

Aps

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget