mercredi , 19 juillet 2017
Maison de l’Outil : L’Anamo annonce la création de 20.000 emplois d’ici à 3 ans

Maison de l’Outil : L’Anamo annonce la création de 20.000 emplois d’ici à 3 ans

Le directeur général de l’agence nationale de la Maison de l’outil (Anamo), El Hadj Malick Mbaye, a annoncé, à Saint-Louis, la création, d’ici 2 à 3 ans, plus de 20.000 emplois par une dizaine de maisons de l’Outil qui permettront d’apporter les solutions les plus adéquates aux problèmes du chômage et du sous-emploi dans notre pays.

M. Mbaye s’exprimait à l’occasion du passage de la caravane de communication de l’Agence dans la capitale du Nord. Selon lui, depuis sa prise de service, le 31 mai 2012, son équipe est parvenue à mettre en place des maisons de l’outil à Thiénaba, Mékhé, Gossas, Dioffior, Saint-Louis, Kaolack et à Mbour. Il envisage, avant la fin des vacances 2014, de faire réaliser, cette année, une dizaine de maisons de l’outil. Celle de Saint-Louis portera le nom de l’ancien maire de la capitale du Nord, Macodou Ndiaye.

Le directeur général de l’Anamo a rappelé la vocation de la maison de l’outil qui se définit, selon lui, comme un Centre de ressources de proximité qui met à disposition un ensemble de ressources techniques et humaines sur lesquelles s’adossent des hommes et des femmes de métier d’une localité donnée, issus essentiellement du milieu informel pour exercer leurs activités. Selon M. Mbaye, des sites pluridisciplinaires de formation et de prestation de services, seront implantés dans les quartiers, les communes et les communautés rurales.

Les jeunes professionnels exerçant un métier ou tout jeune en quête de qualification, les apprentis, les sortants des structures de formation, les exclus du système scolaire, ainsi que les analphabètes, disposeront de centres de formation adaptés à leurs besoins. Les populations à faibles revenus disposeront d’un réseau de « petits artisans » qualifiés pour produire des biens et services à des coûts moindres. Dans les zones rurales, urbaines et périurbaines, les jeunes professionnels exerçant un métier ou tout jeune en quête de qualification, les jeunes garçons et filles victimes des déperditions scolaires et les apprentis du secteur informel, sont les cibles prioritaires. Ils pourront, en plus d’une initiation professionnelle, bénéficier de programmes d’alphabétisation fonctionnelle.

Le soliel

A LIRE :

Enquête sur la reconversion : Une autre vie après la retraite

Programme de Stage réservé aux Étudiants – Bureau Régional de l’UNESCO à Dakar

Rufisque : « Ker Keen » envisage la création de GIE pour l’insertion de ses pensionnaires

Régime juridique des sociétés commerciales et du Gie: Alioune Dièye passe au peigne fin l’acte uniforme révisé de l’Ohada

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget