dimanche , 23 juillet 2017
M. NDAO  RESPONSABLE DU CLUB DES DROITS HUMAINS AU LYCEE DE MBAO

M. NDAO RESPONSABLE DU CLUB DES DROITS HUMAINS AU LYCEE DE MBAO

« Nous devons assurer  aux  générations futures une société paisible »

Le club des Droits humains installé au Lycée de Mbao, permet à certains élèves de se familiariser avec les notions clés des Droits de l’homme. L’entretien réalisé avec le responsable du club, M. Ndao, a permis  de découvrir l’intérêt et la quintessence de ce  club,  son  fonctionnement et  ses  différentes activités.

Il fait parti des particularités du lycée de Mbao, l’existence de plusieurs clubs regroupant des élèves ayant un intérêt pour une discipline. On en compte à peu prés six à sept clubs. Un retient notre attention, particulièrement. Celui des Droits humains qui est une problématique des Sciences sociales traditionnellement réservée aux universitaires. De surcroît, les clubs qui existent habituellement dans les établissements scolaires sont : les clubs d’anglais, Evf, littérature, environnement etc. En revanche ce club des Droits humains du lycée de Mbao est un cadre diversifié d’éducation :

L’éducation au civisme :

« Par le club « Droits humains », nous pensons nous ouvrir à d’autres formes d’éducation, au delà de l’apprentissage dans les classes. L’éducation au civisme, à la morale, à la démocratie et à la bonne gouvernance, à tous les droits. Nous travaillons avec des organisations de défense des Droits de l’homme comme la Raddho et le Forum Civil.  Nous devons assurer aux générations futures une société paisible. La politique en Afrique étant marquée par des élections truffées de violences et de crimes, il est nécessaire d’apprendre aux jeunes élèves les principes de respect des Droits de l’homme et la bonne gouvernance. Pour cela, il faut former les jeunes élèves. Ils doivent s’adapter à ce processus de respect des droits qui est la porte d’entrée de tout développement. Il faut leur apprendre les principes qui gouvernent le monde : la démocratie, la justice sociale et la bonne gouvernance ».

droits humains

Intérêt des élèves pour le club

     « Les élèves s’intéressent aux activités du club. Ils participent.  Par le biais de ces activités, ils expérimentent les notions comme la citoyenneté, la bonne gouvernance, la démocratie etc. L’année dernière on avait  soixante membres. Cette année nous avons une liste de plus deux cents élèves en plus du bureau qui est composé de 30 membres. Cela révèle l’intérêt qu’ils ont à participer aux activités du club ». 

Volet  formation des élèves 

     « Juste après l’installation du club, la Raddho (Rencontre Africaine pour la défense des Droits de l’Homme), nous a accompagné par des ateliers de formation.  Des élèves membres du club ont été formés ; la formation étant axée sur les droits humains et la sensibilisation. Ces élèves formés assurent la formation de leur camarade sous la surveillance des experts ».

Assiduité des sessions de  formation

« Nous avons  un programme de formation parrainé par l’ambassade du  Pays Bas au Sénégal sur quatre ans.  Quatre années durant lesquelles, professeurs, encadreurs et élèves seront formés sur les droits humains. Après quoi nous  pourront être autonome et assurer le suivi de la formation ».

     « Au  niveau interne, nous avons aussi un programme gradué sur l’année, avec trois étapes.  D’abord il y a une phase d’installation. Ensuite une  deuxième phase de formation sous forme d’ateliers. Et enfin, une troisième phase de vulgarisation des instruments juridiques ; cette phase se fait sur le terrain. Nous parlons avec toutes les populations environnantes du lycée. Notables et tous responsables de structures sont impliqués. Cela permet de les intégrer dans ce que nous faisons ».

A propos de Pierre GOMIS

Journaliste - Blogueur

Get Widget