jeudi , 22 juin 2017
Les pays d’Afrique francophone invités à investir dans les sciences et les technologies

Les pays d’Afrique francophone invités à investir dans les sciences et les technologies

Le Premier ministre Mohammed Boun Abdallah Dionne a souligné, jeudi à Dakar, la nécessité pour les gouvernements francophones d’investir dans la science, la technologie et l’innovation (STI), pour garantir le développement social.

‘’La science, la technologie et l’innovation permettent de contribuer efficacement à la réduction de la pauvreté, à la prévention et à la guérison des maladies de même qu’à la sauvegarde de l’environnement’’, a-t-il dit.

Il présidait un colloque international axé sur le thème « L’offre francophone de formation: État des lieux et perspectives’’. Cette rencontre, qui se tient sur deux jours, est organisée par le Comité préparatoire du XVème Sommet de la Francophonie et l’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (ANSTS).

‘’L’offre francophone de formation, dès lors qu’elle est ouverture sur l’international, se doit d’être suffisamment attractive et compétitive, particulièrement dans les STI’’, a estimé le Premier ministre sénégalais.

Selon Mohammad Dionne, l’un des moteurs les plus puissants du développement mondial est constitué de la science et de la technologie, dont les succès et les progrès assurent à l’humanité un pouvoir sans limites.

‘’La francophonie doit dès lors s’activer à répondre aux besoins prioritaires en éducation des populations’’, a-t-il dit, soulignant que le progrès technologique se fait graduellement mais surement.

Sous ce registre, le Premier ministre indique que la formation est loin d’être en reste, rappelant que les pays africains ont entrepris, avec plus ou moins de réussite, des réformes de leur système éducatif.

‘’Le gouvernement du Sénégal s’inscrit dans une dynamique de jouer un rôle important dans la création et la consolidation des capacités scientifiques et techniques nationales dans l’éducation’’, a dit M. Dionne.

Il invite par ailleurs les gouvernements à jouer un rôle essentiel dans la création et la consolidation des capacités scientifiques et techniques, afin de régler les problèmes socio-économique, culturels et de genre.

‘’J’assure que le gouvernement sénégalais sera attentif à toutes les propositions issues du colloque et ne ménagera aucun effort pour accompagner et soutenir la dynamique des experts et spécialistes de la francophonie’’, a-t-il conclu.

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget