dimanche , 23 juillet 2017
Le Cndts, un instrument de mise en œuvre de la Politique d’information scientifique

Le Cndts, un instrument de mise en œuvre de la Politique d’information scientifique

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a rappelé, au cours d’un séminaire sur la redynamisation du Centre national de documentation scientifique et technique (Cndst), l’intérêt accordé par l’Etat à la recherche en matière de science, de technologie et d’innovation.
La politique nationale d’information scientifique et technique a été passée en revue lors d’un séminaire regroupant des acteurs de la documentation et de l’information scientifique et technique, des chercheurs, des enseignants-chercheurs et des partenaires techniques. Lequel marque l’acte 1 de la refondation du Centre national de documentation scientifique et technique (Cndst). Pour le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, cette structure dont la mission est d’exécuter la politique nationale d’information scientifique et technique dans le souci de mieux faire face aux mutations qui affectent son environnement, notamment sur le plan technologique, a décidé de s’engager dans une dynamique de refondation. « Grâce aux Tic, les conditions de production, de traitement, de stockage, d’accès et d’utilisation de l’information scientifique et technique ont été profondément transformées », a déclaré le Professeur Mary Teuw Niane.
Il a assuré que son ministère, pour faire face aux défis qui interpellent particulièrement le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche, a engagé des réformes. Celles-ci visent, selon lui, « à doter notre pays d’un système d’enseignement supérieur et de recherche performant, répondant au besoin  prioritaire de développement de notre pays tel que spécifié dans le Pse ». C’est dans ce sens, précise-t-il, que le président de la République a récemment signé un décret portant organisation du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, avec comme principale innovation la création d’une Direction générale de la recherche qui se veut le pendant de la Direction générale de l’Enseignement supérieur. « Grâce à ce nouvel organe de pilotage de la recherche, l’Etat disposera désormais de moyens pout élaborer et mettre en œuvre une véritable politique nationale de recherche en matière de science, de technologie et d’innovation qui nous fait aujourd’hui défaut », a indiqué le Professeur Niane.

Interconnexion des institutions d’enseignement supérieur
Le ministre de l’Enseignement supérieur a indiqué que « le développement d’une recherche de qualité passe inévitablement par une gestion efficiente de l’information scientifique et technique ». Dans cette dynamique, a-t-il relevé, le Cndst a récemment mis en ligne la première version d’un site web qui fera l’objet d’une amélioration régulière. Selon le Professeur Niane, la mise en place de cette plateforme s’insère dans l’un des axes prioritaires de la politique de son département visant à utiliser intensément les Tic avec l’interconnexion de toutes les institutions d’enseignement supérieur à travers un réseau à haut débit, le déploiement d’un réseau wifi sur les campus sociaux et pédagogiques. Ainsi, le ministre a révélé que de juin à septembre, son département va prendre en charge le déploiement et l’élargissement des bandes passantes dans les cinq universités publiques et l’Ecole polytechnique de Thiès. Ces bandes passeront de 10 à 30 mégas. « L’appel d’offres qui avait été lancé pour l’interconnexion va être relancé non pas sur une base de 150 mégas, mais de 500 mégas », a assuré Mary Teuw Niane, qui a promis la finalisation complète de l’interconnexion dans deux mois et l’octroi de subventions à ces différentes institutions pour son financement.

Le soleil

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget