dimanche , 23 juillet 2017
Fuknkuk lance le forum « yaw ak Mbéd »

Fuknkuk lance le forum « yaw ak Mbéd »

WESSUWUL

« Il n’est jamais trop tard pour réussir »

Wessuwul ! Un cri d’espoir qui a retenti dans l’esprit des Daf Ghetto. Entendez par là les habitants de Dalifort, une commune d’arrondissement située entre l’autoroute à péage et la commune de Yarakh. C’était lors du forum sur l’engagement citoyen organisé par le groupe de rap Fuknkuk qui s’est déroulé le 03 mai.

Il est 11h. Nous venons juste d’arriver au foyer de Dalifort, un édifice qui renvoie à l’architecture de la case des touts petits. Dans l’enceinte, un public nombreux composé d’enfants, de jeunes et d’adultes, attire notre attention. Certains sont assis sur des chaises d’autres sont debout. Les uns discutent familièrement, les autres attendent patiemment le démarrage de la cérémonie. Ici, l’événement du jour, c’est le forum citoyen organisé par le groupe Fuknkuk dont le thème est «Yaw ak Mbéd» (le citoyen et la rue).

DSC_0870

Après quelques salutations, le temps d’aller en face du présidium pour prendre place, une voix demande l’attention du public. Il s’agit de celle de Moussa Thiam le modérateur du jour, à coté de lui, les deux panélistes : Malal Talla du mouvement « Y’en a Marre » et Ernest alias Kab2seuss du groupe Fuknkuk.

P1010197

  « Notre rencontre est une rencontre purement citoyenne. Nous sommes réunis aujourd’hui avec nos parents, nos frères et sœurs pour discuter des affaires de la cité», a déclaré Moussa Thiam. Puis, il enchaine, « Nous remercions vivement le groupe Fuknkuk qui grâce à son projet « Wessuwul », nous a donner l’occasion de communier ensemble sur les problèmes de la cité et notamment ceux des jeunes »

kabs2

Prenant la parole, Kab2seuss du groupe Fuknkuk est revenu sur le projet « Wessuwul » qui est un message d’espoir destiné à la jeunesse sénégalaise. Pour lui, « la jeunesse a une part de responsabilité dans la situation socioéconomique actuelle du Sénégal. Les jeunes représentent prés de 60% de la population mais leur contribution dans l’effort de développement du pays est assez faible. Il faut renverser cette tendance, nous devons aller vers un Sénégal où chaque jeune doit incarner un model de réussite pour sa communauté…C’est cette vision optimiste que le projet wessuwul est venu partager avec la jeunesse, particulièrement celle des quartiers défavorisés ».

malal

Malal Talla, dans sa communication appelle les jeunes à être des NTS (Nouveaux Types de Sénégalais). « Notre jeunesse est victime des politiciens. Beaucoup de jeunes pensent que c’est à l’État de changer leurs conditions de vie. Cet état d’esprit est miné de trappes. Et c’est ce qui explique en grande partie le désespoir de nombreux jeunes », constate Malal. Il continue en déclarant, « nous avons dans ce pays des jeunes importants qui font des choses importantes sans pour autant être des diplômés de l’école française ou des fonctionnaires de l’État. Ils n’ont pas attendu que l’État leur crée du travail. Ils ont cru en leur personne, ils ont cru en leur talent (…) Osons faire partie de ces jeunes qui crée de la valeur pour leur collectivité ».

fuk image à la une

Pape Ndiaye directeur de l’école élémentaire de Dalifort, prenant la parole salue l’initiative du groupe Fuknkuk. Il invite les jeunes à plus d’engagement citoyen. «  Vous êtes la richesse de notre pays, la ressource la plus valable pour mener le Sénégal vers l’émergence. Certes il y a beaucoup de problèmes structurels dans ce pays. Mais cela ne doit décourager aucun jeune.  Soyez des personnes à solutions et non des personnes à problèmes » a t-il souligné.

P1010225

Mané Diouf, animatrice dans une station Fm de la place, après avoir fait un bref diagnostic sur les problèmes qui gangrènent la jeunesse sénégalaise. Elle invite ses frères et sœurs à ne pas baisser les bras pour aller se refugier dans l’alcoolisme et la consommation de drogue. « Soyons des acteurs de développement, des acteurs qui contribuent au développement de leur collectivité », martèle-t-elle.

Galamou, un jeune venu de Grand Dakar, appelle les jeunes à un sens de responsabilité. Il milite pour que cette initiative (Wessuwul) soit partagée dans chaque localité du pays. Car, c’est un cadre citoyen qui permet aux jeunes de discuter de leurs problèmes et de trouver les solutions pour la bonne marche de la collectivité.

public wessuwul

A tour de micro, les interventions se succédant témoignent l’intérêt porté par les participants au thème débattu.

Dans sa conclusion. Moussa Thiam le modérateur du forum, revenant sur le bilan de la journée,  indique que les quatre heures de temps passer en communion, nous ont permis de parcourir les problèmes qui gangrènent les jeunes et la cité (abandon scolaire, chômage, alcoolisme, drogue, violence…). En parcourant ses problèmes des solutions qui donnent espoir, ont aussi été proposées. Le projet Wessuwul ne vient que de démarrer et c’est déjà une satisfaction. Nous invitons toutes les composantes de la nation à soutenir cette initiative citoyenne pour une meilleure prise en charge des problèmes des jeunes.

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget