jeudi , 14 décembre 2017
Journée mondiale des enseignants : Les acteurs de l’éducation réclament le respect des accords

Journée mondiale des enseignants : Les acteurs de l’éducation réclament le respect des accords

Le Syndicat national de l’enseignement élémentaire (Sneel) affilié à la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal-Cnts a invité l’Etat du Sénégal à respecter les accords signés en 2014.

Le respect des accords est une demande pressante du corps enseignant, qui l’a réitéré, hier, 5 octobre, dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des enseignants. Cette année, le thème porte sur : « Enseigner en liberté, autonomiser les enseignants ». D’après Amadou Mballo, Secrétaire général adjoint du Syndicat national de l’enseignement élémentaire (Sneel)-Cnts, les enseignants se disent écœurés de la situation discriminatoire vécue. Il a révélé que les accords signés, en février de 2014, étaient jugés réalistes et réalisables. Pourtant, ils tardent à être respectés. « La situation des instituteurs du préscolaire et de l’élémentaire, la gestion de la carrière des enseignants qui ne peuvent plus être des chargés de cours sont autant de revendications. Il y a aussi l’organisation des examens professionnels. Par rapport à tout ça, il est temps que l’Etat se réagisse », a-t-il déclaré, soulignant leur volonté d’améliorer « les conditions de vie du corps enseignant ». « Nous ne sommes pas d’accord avec le jeu du chat et de la souris », ajoute-t-il. M. Mballo a rappelé que les syndicalistes ont observé une année sabbatique, mais cela n’a pas changé grand chose. « Nous traversons des zones de trouble, de turbulence; et ce n’est pas juste », a déploré le syndicaliste.

Revenant sur la situation des écoles de Yavuz Selim, il invite l’Etat à regarder du côté des élèves. « Le gouvernement doit prendre en compte l’intérêt de nos enfants au lieu d’un autre tiers », a-t-il invité.

De son côté, Cheikhou Touré, expert en éducation, a déclaré que l’autonomie est la liberté de choisir dans le respect de la réglementation, parce que le rôle d’un syndicat, c’est la défense des intérêts des travailleurs. « Les syndicalistes doivent être extrêmement cultivés pour se rendre compte de ce qui est possible ou pas », a soutenu l’inspecteur de l’éducation, par ailleurs responsable du pôle formation et insertion à Enda Graaf Sahel.

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget