mercredi , 19 juillet 2017

Je dis non au monde qui bascule… (Par Alioune Badara Ndiaye)

Aujourd’hui, notre monde est en train de s’effondrer et les assises de nos espoirs sont ainsi ébranlées dans leur plus grande ingéniosité. Yavuz Sélim est, aujourd’hui, à l’abattoir, et les bourreaux s’impatientent déjà.
Je trempe donc ma plume pour dire NON. Je porte la voix de l’Académie qui, aujourd’hui, est attaquée dans sa plus profonde identité quand le discours sophiste du monde actuel s’érige encore contre le Temple du savoir.

Nous sommes profondément déçus. Notre désenchantement, « Nec pluribus impar », bouleverse, en ce moment, tous les esprits éclairés quand le Groupe Scolaire Yavuz Sélim, la meilleure école du Sénégal, l’un des plus prestigieux établissements de notre histoire, est ainsi mis à la merci des volontés politiques inconnues qui, à l’autre bout du monde, décident de l’avenir de toute une jeunesse sénégalaise dont l’éducation est ainsi hypothéquée pour des raisons obscures.

Depuis hier, l’information circule : Après 20 ans de dévotion et de détermination irréprochables, de rudes labeurs et de sacrifices inestimables, le groupe scolaire sera ôté des mains du mouvement Başkent Eğitim qui l’a créé, structuré et enfin développé pour alors être livré à un groupe mandaté par l’Etat turc à qui on n’a aucune confiance et qui n’a aucune légitimité pour diriger nos écoles.

On se lève donc pour dire Non, on se lève pour défendre la bonne cause ! Nous sollicitons l’appui de toute la masse populaire sénégalaise consciente des risques auxquels sont exposés nos frères, nos sœurs sénégalais et nos parents turcs qui ont toujours été avec nous et qui ont façonné d’une manière ou d’une autre la vie de générations entières.

Nous interpelons les sénégalais engagés qui se soucient de l’Excellence et de notre éducation nationale, toutes les écoles sénégalaises et les organisations divers ainsi que la société civile, sans oublier l’ensemble des individus qui œuvrent pour l’intérêt national qui doivent nous soutenir dans ces moments difficiles. Levez-vous et opposons-nous au monde qui se dérobe sous nos pieds… contre l’assassinat hautement organisé qui menace l’avenir de nos frères et sœurs. Levez-vous pour dire Non, pour ne pas accepter de subir l’histoire.

Nous sommes tous conscients des résultats réalisés dans ces établissements et ce n’est pas ici où je vais vous présenter nos réussites qui ont, plus d’une fois, ému le peuple sénégalais. Aujourd’hui, il est question de manifester notre désaccord. La mise sous tutelle de nos établissements est un désastre et l’exemple de nos écoles en Guinée montre bien à quel point une telle fondation est une menace pour celles du Sénégal.

Nous interpelons l’Etat. Et nous sollicitons sa compréhension et son engagement pour assurer la protection de nos structures scolaires. On a suivi la déclaration du ministre dont on respecte très profondément la résolution. Nous savons bien que l’Etat agit dans une perspective complexe et qu’il met toujours en avant l’intérêt national. Et c’est pourquoi nous lui demandons humblement de revoir et de jauger encore une telle décision et les conséquences catastrophiques qui peuvent en découler.

Nous ne pouvons donc pas admettre, et tout esprit éclairé d’ailleurs, une telle décision qui met en péril le travail gigantesque d’hommes libres qui se sont mis, durant toute leur vie, au service de l’humanité dans sa plus riche diversité. Nous dénonçons l’état actuel de la situation, ce qui est la première partie de notre combat, et attendons la réaction des autorités… Ensuite, nous n’hésiterons pas de passer au plan B.

Nous sommes Yavuz Sélim et nous sommes contre la puissance de Protagoras et de Calliclès… Nous sommes une masse mouvante qui cherche à promouvoir le Bien partout dans le monde contre les désirs et les instincts sauvages qui gouvernent les dérives des forces du mal.

Nous disons Non à l’injustice.

Alioune Badara Ndiaye

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget