jeudi , 22 juin 2017
Hommage à Oumar Ly

Hommage à Oumar Ly

Je l’avais rencontré par hasard en 2006 au fort de Podor, où il essayait de vendre quelques photos aux rares touristes de passage. On a parlé et on est devenu amis. Oumar Ly, photographe à Podor, est mort hier à l’âge de 73 ans et je suis triste.

C’est une rencontre quelque peu improbable, au hasard d’une balade dans la région du fleuve Sénégal. J’ai croisé Oumar Ly et on a parlé. Il m’a fait visiter son studio bien sûr, m’a laissé fouiller dans ses vieilles photos un peu en vrac, m’a montré ses décors et s’est laissé photographié devant le studio Thioffy. Il aimait ça et avait l’habitude.

studio

Et Oumar Ly, photographe à Podor, m’a accompagné dans l’arrière pays qu’il avait sillonné autrefois en 2 CV. Nous avons rendu visite à son ami marabout à Ndioum, nous avons traversé le bac pour nous rendre à la maison natale de Cheikh Omar Tall à Alwar. Je suis rentré sur Dakar et je suis retourné régulièrement le voir, avec famille et amis. Et avec des pellicules bien sûr.

Nous avons mangé chez lui et nous avons fait des photos, lui fier et content avec son vieil appareil, nous un peu ridicules avec nos instruments modernes. Nous sommes allés dire bonjour à la famille dans le petit village perdu de Diarra, au bord du fleuve. Nous avons attendu longtemps, sous un soleil brûlant, la charrette qui devait nous dépanner après une crevaison parce que je n’avais pas de « clef roue ». Et c’est comme ça qu’il commençait nos conversations quand on se revoyait, par le rappel de cette « clef roue » qui nous faisait sourire.

Oumar Ly, photographe à Podor, me montrait ses vieilles photos en noir et blanc et chacune avait son histoire. Elles restent dans ma mémoire, avec lui.

Philippe, photos PM

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget