mercredi , 19 juillet 2017
Galileo Global Education étudie au Sénégal

Galileo Global Education étudie au Sénégal

Un an après Studialis, le groupe d’enseignement supérieur acquiert l’école sénégalaise ISM réunissant 8 000 étudiants, auprès de son fondateur.
Avant le rachat de Studialis par Galileo Global Education, les deux groupes d’enseignement supérieur ne lésinaient pas sur la croissance externe. Réunis depuis quinze mois (lire ci-dessous), ils entament une nouvelle phase de conquête avec une première opération, en Afrique. La cible, l’Institut Supérieur de Management (ISM), basée à Dakar au Sénégal, était détenue à 100 % par son fondateur Amadou Diaw (photo ci-contre) il y a 25 ans. Celui-ci, sollicité par de grands acteurs de l’éducation, avait confié à la banque d’affaires sénégalaise CGF Bourse le soin d’organiser un processus de vente qui a mis en concurrence notamment des fonds bien actifs en Afrique comme Emerging Capital Partners et Actis. L’heureux élu, détenu par l’américain Providence Equity, prend une participation majoritaire sans préciser à quelle hauteur ni son montant.
Projet de développement panafricain
L’ISM réunit 8 000 étudiants dans douze villes sénégalaises, dont 3 600 à Dakar. Outre le management, l’établissement, comptant plus de 80 professeurs permanents, propose des formations en droit des affaires, une école d’ingénieur et des MBA. Si le niveau de marge reste inférieur aux standards européens, selon son nouveau propriétaire, c’est surtout la position de leader en Afrique subsaharienne francophone et la croissance annuelle supérieure à 15 % qui l’intéresse. « Cette acquisition d’une école prestigieuse constitue la première étape d’un grand projet de développement panafricain », indique Marc-François Mignot-Mahon (photo ci-contre), président de l’ex Studialis logé désormais sous Galileo Global Education France, qui veut accélérer la mondialisation du groupe. Porté par Providence Equity, celui-ci multiplie les discussions pour d’autres acquisitions ou création de joint-venture en Afrique, mais aussi en Asie. Si l’ambition est mondiale, la croissance externe n’est pas pour autant mise de côté en France. Selon nos informations, le groupe a signé une exclusivité pour le rachat de l’Institut technique du maquillage contre 1,3 M€.

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget