mercredi , 19 juillet 2017
Festival des sciences : Un moment de découvertes scientifiques pour les élèves

Festival des sciences : Un moment de découvertes scientifiques pour les élèves

La 2ème édition du Festival international des sciences de l’Afrique de l’Ouest (Wasf) du groupe scolaire Yavuz Selim a démarré. Au menu, une centaine d’expériences scientifiques pour faire aimer les sciences aux élèves.

La Place du Souvenir a baigné, hier, dans une ambiance alliant l’utile à l’agréable. Devant les différents stands alignés en face de l’océan, c’était l’enthousiasme et l’émerveillement devant les performances des élèves. La 2ème édition du Festival international des sciences de l’Afrique de l’Ouest (Wasf) qui s’y déroule, depuis hier, a été, en effet, l’occasion, pour des centaines d’élèves, de découvrir et de vivre des dizaines d’expériences scientifiques dans les domaines de la physique, de la chimie, des mathématiques, de l’informatique, de l’écologie et de la biologie. Au moment où certains potaches s’émerveillent de ces découvertes, d’autres sont subjugués par les contours de la langue anglaise et turque que leur montrent leurs camarades. En effet, ces expériences sont présentées par 200 élèves venus du Sénégal, du Mali et de la Guinée Conakry. En plus de ces innovations, l’autre grand moment de cette première journée a été la projection en 3D d’un cours de laboratoire dans un environnement plaisant.

Ce festival s’inscrit dans la longue série d’évènements organisés pour faire la promotion d’une éducation de qualité, moderne et innovante. Cela, en conformité avec la devise « Un regard différent sur l’éducation ». Ce que confirme M. Mehmet Izol, directeur général adjoint du groupe Yavuz Selim, en ces mots : « Nous avons déjà organisé, avec succès, des évènements à caractère national et international. Avec la mondialisation, la concurrence dans l’éducation est devenue féroce. C’est pourquoi nous avons opté de marquer notre empreinte en apportant un regard différent sur l’éducation en mettant en avant des actions scientifiques ».   M. Izol a assuré au représentant du ministre de l’Education nationale l’engagement de l’institution scolaire à participer à toute action dont la finalité est d’améliorer la qualité de l’éducation au Sénégal. Ce message, Seyni Wade l’a bien accueilli. Il a rappelé que, depuis deux ans, le Sénégal s’est engagé dans une nouvelle aventure avec le Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (Paquet). Le Paquet accorde une large place aux sciences. « L’Etat du Sénégal est convaincu que la maîtrise des sciences est le levier sur lequel il joue pour accéder à l’émergence. C’est pourquoi notre ministère appuie toutes les initiatives qui vont dans le sens de faire aimer les sciences à nos élèves », a déclaré M. Wade. Selon lui, d’ici à 2025, le Sénégal s’est fixé comme objectif d’inverser la tendance de 30 % d’élèves scientifiques et 70 % d’élèves littéraires. « Pour y arriver, ce sont des initiatives de cette nature qui peuvent nous y aider, car elles poussent les élèves à découvrir les sciences, à les aimer et à aller vers les filières scientifiques », a-t-il indiqué.

Le soleil

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget