jeudi , 30 mars 2017
EPREUVES BACCALAUREAT: DES COUACS ENTACHENT LE DEROULEMENT

EPREUVES BACCALAUREAT: DES COUACS ENTACHENT LE DEROULEMENT

Les épreuves du baccalauréat 2016 ont démarré hier, lundi 11 juillet, sur l’ensemble du territoire national. Cette édition a été entachée, dans son déroulement, par des couacs à Ziguinchor, des manquements notés et des contre-performances redoutées, notamment dans la région de Sedhiou qui a enregistré plus de candidats libres qu’officiels.
ZIGUINCHOR : Le bon déroulement entaché de couacs
Le bon déroulement de l’examen a été entaché par quelques disfonctionnements dans le démarrage des épreuves au jury 547 du centre ACAPES de Ziguinchor où un climat délétère s’est installé. A l’origine, le manque de confiance et la volonté de bien faire du Président de jury, M. GOMEZ. Ce dernier s’est adonné à la tâche de distribution des épreuves dans les salles d’examen sous le regard des surveillants. Ce qui n’est pas sans conséquence. Car, certains candidats ont démarré les épreuves avec un retard d’une heure. Le temps de terminer sa distribution des épreuves dans les salles, certains candidats recevront leur sujet vers neuf heures, au grand désarroi du chef de centre et des surveillants qui ont jugé cette situation d’inadmissible. « Nous déplorons le comportement du président de jury qui a manifesté son manque de confiance, nous avons même failli bouder les salles. Mais on ne voulait surtout pas pénaliser les candidats», nous confie un surveillant visiblement affecté par cette situation atténuée par les autorités – qui effectuaient la traditionnelle visite dans les centres – qui ont pu constater ce quiproquo sur place. Une situation inhérente à toute organisation, selon l’adjoint au gouverneur de Ziguinchor, Moussa Diagne, qui justifie ce malentendu par la volonté de chaque acteur de bien faire, tout en ajoutant : « quand chacun veut assumer la plénitude de ses responsabilités, se donner à fond, cela peut créer quelques hics et des couacs. Ils ont très rapidement compris. La question a été vite dépassée », se réjouit l’autorité qui a fait le constat du bon déroulement des épreuves dans les autres centres comme au lycée Djignabo, le plus grand centre de la région où 47 absents ont été notés.

Pour l’Inspecteur d’Académie de Ziguinchor, Ismaila Diouf, «les décisions récemment prises lors d’un Comité régional de développement (CRD) tenu à Ziguinchor, ont été bien appliquées. La tournée nous a permis de constater la bonne exécution des instructions du gouverneur». Et d’ajouter : «le choix des centres a été fait en tenant compte de l’état d’étanchéité des salles, la sécurité est assurée tout comme la mobilisation des surveillants qui ont répondu à l’appel … ». Si certains candidats jugent les premières épreuves abordables, d’autres perplexes ont une toute autre appréciation des sujets. Un bon déroulement dans la plupart des centres de la commune. Signaler qu’ils sont 15.823 candidats dans la région de Ziguinchor à la quête du baccalauréat. Dans ce lot figure un fort taux de candidat libres qui représentent 27 % des candidats. 36% des centres sont issus du publique et 37 % des écoles privées. Des candidats répartis dans 49 jury dans la région sud. Les premiers sont attendus en début de semaine prochaine.

CEM U19 DES PARCELLES ASSAINIES       : Des manquements notés

Le déroulement des épreuves au centre du Cem de l’unité 19 des Parcelles Assainies, a connu quelques manquements, notamment pour les séries scientifiques. Les sujets des Sciences Physiques ont manqué deux pages sur les quatre. Il s’agit du Jury 952 où, indique El Hadji Maclik Sy, il a fallu faire un tirage pour distribuer les épreuves aux candidats. Si les épreuves se sont déroulées normalement avec 3 surveillants par salles et un service de sécurité sur place, il convient de noter «9 absents notés au Jury 952 et 12 absents au Jury 953».

«La correction se fera sur place. C’est une année de test. Il faudrait attendre de voir si toutefois les choses vont bien se passer», précise EL Hadj Malick Sy.

UNE ABSENCE IMPORTANTE DE CANDIDATS NOTEE A NGALADOU DIOUF

Les candidats au Baccalauréat ont entamé les épreuves avec leurs matières dominantes hier, lundi 11 juillet, dans l’ensemble du territoire national. Au lycée Galadou Diouf, 43 candidats n’ont pas répondu présents au premier jour sur les 392. Ce qu’a fait savoir le Proviseur, Aliou Sarr qui parle du bon déroulement des épreuves. «Le matériel est mis en place à temps et tous les surveillants et correcteurs invités ont répondu présents. L’organisation et le déroulement se sont bien passés», a assuré le proviseur Sarr. En ce qui concerne les épreuves, les candidats trouvés sur place, ont jugé abordables les sujets donnés.

DIOURBEL : Bon déroulement des épreuves

Ils sont prés de 7560 candidats à subir hier, lundi 11 juillet 2016, les épreuves du Baccalauréat général sur l’étendue de la région de Diourbel. Les autorités administratives et académiques ont constaté le bon déroulement des examens. Toutefois, le taux d’absence des candidats, surtout individuelles, est de l’ordre de 3 pour cent.

Les examens du Baccalauréat général se déroulent  correctement au niveau des 19 centres d’examen de la région de Diourbel. La traditionnelle visite des autorités administratives et académiques conduite par Mbaye Dione, l’adjoint au gouverneur charge du Développement a permis de constater le bon dérouillement des épreuves au niveau des  centres d’examens  de la commune. Du centre du lycée d’enseignement général à celui de Mouhamadou Moustapha Mbacké, les tendances révèlent un   taux d’absence qui avoisine 3 pour cent. Gana Sène, l’inspecteur d’académie de Diourbel explique que l’examen se déroule normalement dans les 19 centres de la région de Diourbel. «Les échos  que nous avons  eu permettent de dire que tout le dispositif est entrain de fonctionner normalement. En ce qui concerne les acteurs, les surveillants, les secrétaires, les présidents de jurys et même tous les correcteurs ont répondu présents et à l’heure. En ce qui concerne les candidats, le taux d’absence est le même que celui que nous avons enregistre lors des épreuves anticipées de philosophie. Pour l’organisation matériel, tout est en place pour un bon déroulement des examens». Selon lui, le nombre de candidats est de 7560 dont prés de 45 pour cent des filles. Soit une hausse de 1122 candidats. Le nombre de centre d’examen a également connu une hausse car il est passe de 17, en 2015, à 19, en 2019. Pour ce qui est du Baccalauréat arabe, le nombre de candidats se chiffre a prés de 1000, soit 20  pour cent des candidats.

SEDHIOU – 2.443 CANDIDATS INDIVIDUELS SUR LES 5.399 : Des contre-performances redoutées

Les épreuves du baccalauréat général secondaire ont démarré dans de bonnes conditions à Sédhiou et dans le reste de sa collectivité régionale. C’est du moins ce qui ressort du constat effectué à l’issue de la visite des différents centres d’examen. A l’échelle de la région, 5.399 candidats sont sur la ligne de départ, mais le nombre important de candidats individuels, inquiète les acteurs du système. Car sur l’effectif global ci-haut mentionné, 2.443 sont des candidats libres venant de la région de Sédhiou et du reste du Sénégal. Le doute sur le niveau d’étude de ces candidats ayant étudié hors des circuits officiels des écoles (certains ne s’inscrivent même pas dans une école) fait planer une appréhension de contre-performances sur les résultats finaux de la région.

Ils sont au total 5.399 candidats dans le starting block à se lancer à la conquête du baccalauréat général à Sedhiou au titre de la session de juillet 2016.  En ce lundi, première journée des épreuves, aucune difficulté particulière n’a été signalée à l’exception de quelques absences, surtout du côté des élèves pour la plupart des candidats individuels.

Au centre nouveau lycée et au jury 854, 338 candidats y sont inscrits dont 23 du centre secondaire de Djiredji à une trentaine de kilomètres de là. Les absents sont au nombre de 09 dont 04 filles. Au jury 855, on y dénombre 373 candidats, 08 absences dont 04 filles et autant de garçons.

Au centre du lycée Ibou Diallo à Sedhiou commune, le jury 856 compte 256 candidats où deux absences sont notées dont 01 fille. Au jury 857 le nombre de candidats est de 295 avec 11 absences. Et enfin au jury 858, 307 candidats y sont inscrits. Ce constat est établi à l’issue de la visite des centres d’examen de la commune de Sédhiou chef-lieu de région. Amadou Diop, adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, a fait savoir que les épreuves ont démarré à l’heure partout dans la région de Sédhiou. Quelques absences sont cependant signalées surtout parmi les candidats individuels dont une bonne partie nous vient des autres régions. «De façon générale, les bonnes dispositions prises garantissent la bonne organisation de ces épreuves», dit-il.

A ce sujet d’ailleurs, sur les 5.399 candidats, 2956 sont des officiels et 2.443 individuels, soit une différence de 513. Cette forte présence des candidats libres à Sédhiou en provenance des autres régions du Sénégal, inquiète tout de même car pouvant déteindre sur les performances réelles de la région. «La particularité à Sédhiou consiste à une masse importante d’élèves venant des autres régions pour passer les épreuves du baccalauréat. Ce qui peut impacter les résultats de façon positive ou négative. Mais puisque le droit à l’Education est un droit constitutionnel reconnu par tous, et aussi le dispositif mis en place par l’office du bac leur permet de choisir une région pour passer un examen», a ajouté le gouverneur adjoint, Amadou Diop en charge des questions administratives.

Pour ce qui est de l’étanchéité des salles d’examen, l’inspecteur d’académie, Cheick Dione, a rassuré qu’un travail d’équipe a été fait pour organiser les examens dans les salles ne présentant aucun risque. «En rapport avec les chefs de centre, nous allons maintenir le contact permanent jusqu’à la fin de épreuves pour la prise en charge de chaque situation qui se poserait»,  a ajouté Cheick Dione.

Quant aux candidats littéraires ayant fini les premiers, ils trouvent les épreuves accessibles. A signaler que le centre du nouveau lycée ainsi que celui de Ibou Diallo, assurent la tutelle du centre secondaire de Djirédji et dont les candidats doivent se déplacer vers Sédhiou pour les épreuves orales.

KOLDA : Déroulement normal

Les sujets sont jugés abordables pour les candidats interrogés dans la région de Kolda. Du côté des autorités, c’est la satisfaction pour l’instant. Seuls quelques élèves candidats absents ont été enregistrés. Rappelons que pour Kolda, 6 400 élèves dont 5053 garçons se sont inscrits sur la liste des candidats au baccalauréat général, dans la région,  cette année, selon l’Inspecteur d’Académie Mamadou Goudiaby.

Ces candidats sont répartis dans les 15 centres principaux et les 6 centres secondaires ouverts dans la circonscription académique de Kolda, précise l’autorité académique.

A l’en croire, Médina Yoro Foula a été érigé en centre principal pour éviter le déplacement des candidats de ce département qui venaient composer à Kolda lors des éditions passées.

Pour M. Goudiaby, «la correction sur place des copies va contribuer à rendre plus crédible cet examen pour lequel les dispositions sont prises pour son bon déroulement».

Dans ce sillage, il a fait savoir que «le paiement des avances a commencé depuis ce jeudi. Ceci qui permet aux examinateurs de voyager sans difficultés. Pour les statistiques par série, on compte 3404 en L’2, 2268 en L’1, 719 en S2 et 9 candidats seulement, en S1 ».

Sudonline

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget