jeudi , 30 mars 2017
EDUCATION: La difficile scolarisation des enfants handicapés au Sénégal

EDUCATION: La difficile scolarisation des enfants handicapés au Sénégal

La scolarisation des enfants handicapés est l’un des maillons faibles du système éducatif sénégalais. Les structures et les enseignants spécialisés sont insuffisants. Pire, le suivi médical indispensable pour la performance de l’élève N’est assuré que dans quelques établissements. 

Centre Talibou Dabo, 8 heures en ce début de matinée de ce lundi. Les mères de famille, une à une, descendent des bus accompagnées de leurs enfants handicapés. Elles entrent dans le centre et se dirigent vers les salles d’inscription ou de renseignement.

D’autres parents d’élèves habitant près du centre, arrivent à pied. Les anciens élèves ne se privent pas de se taquiner.

Une petite effervescence est dans l’air. Elle cache une réalité bien triste pour la scolarisation de cette catégorie d’élèves. « On se réveille très tôt pour amener nos enfants à l’arrêt bus, parce qu’ils ne peuvent pas le faire seuls », confie une mère voilée tenant le bras de son enfant.

Cette contrainte est citée comme l’une des causes d’abandon. Parce que peu de parents d’élèves acceptent de faire ce sacrifice durant toute l’année. « Le transport des élèves est un problème. Dans la banlieue, les parents sont obligés de se réveiller très tôt pour amener leurs enfants à l’arrêt où le bus de l’école doit les reprendre. Beaucoup de parents ne le supportent pas et l’enfant est souvent obligé d’arrêter sa scolarisation », déplore l’enseignant spécialisé dans l’éducation des enfants handicapés au centre Talibou Dabo, Mamadou Mbengue.

Autre difficulté, le déficit criard d’enseignants spécialisés dans la prise en charge des élèves handicapés.

Au Centre Talibou Dabo, on dénombre 3 enseignants spécialisés sur un total de 8 éducateurs. « Le grand obstacle à la scolarisation des enfants handicapés, c’est le manque d’enseignants spécialisés. Or, pour l’éducation de cette catégorie d’élèves, il faut impérativement des enseignants spécialisés. Cela, parce que les enfants ont différentes maladies qui exigent l’élaboration d’une pédagogie différenciée », explique, Mamadou Mbengue.

Selon cet enseignant formé à Paris, « en faisant son cours, il faut développer des stratégies pour faire comprendre à celui qui a des problèmes de vision, à celui qui ne peut pas mouvoir son bras entre autres etc. ».

Source Kanal150

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget