dimanche , 19 mars 2017
Education: Cusems et Grand Cadre déposent une plainte contre l’Etat du Sénégal auprès du BIT

Education: Cusems et Grand Cadre déposent une plainte contre l’Etat du Sénégal auprès du BIT

Le Cusems et le Grand Cadre des syndicats d’enseignants ont déposé ce vendredi 08 juillet une plainte contre l’Etat du Sénégal auprès du Bureau International du Travail – BIT-. Dans cette plainte, Mamadou Lamine Dianté et ses camarades dénoncent ce qu’ils qualifient de violations fragrantes des libertés syndicales par l’Etat du Sénégal dans la gestion de la crise scolaire. Le coordonnateur du Grand Cadre fustige par ailleurs le cas des étudiants de la Faculté des Sciences Economique et de Gestion de l’Université de Cheikh Anta Diop de Dakar. Ces étudiants sont menacés de sanction.

« Nous nous sommes rendu compte ces dernières années que l’Etat du Sénégal dans la gestion de la crise scolaire et universitaire s’est rendu coupable d’acte attentatoire à l’exercice du droit de grève pourtant consacré par la constitution du Sénégal mais également par les nombreuses conventions internationales signées et ratifiées  par l’Etat du Sénégal. Face à ce recul démocratique que Nous constatons non seulement dans le secteur éducationnel mais dans d’autres secteurs d’activités, nous avons le devoir de porter une plainte contre l’Etat du Sénégal auprès du BIT. Ceci dans l’espoir d’un arbitrage du BIT et de l’OIT -Organisation Internationale du Travail », a précisé Mamadou Lamine Dianté joint au téléphone par SeneNews.

Quant à la situation des étudiants de la FASEG qui sont menacés d’exclusion suite à une revendication, le coordonnateur du Grand Cadre a fait savoir que « ces étudiants de l’UCAD ont le droit de faire des revendications si toutefois leurs conditions de vie et travail ne sont pas réunies ». Et d’ajouter « tout ceci n’est que violation des droits syndicaux. Le Sénégal est un Etat démocratique jusqu’en 2012, il n’est pas question qu’en 2016, cette République soit transformée en une tyrannie » a pesté le syndicaliste.

Rappelons que cinq (5) étudiants de la Faculté des Sciences économique et de Gestion de l’UCAD font face au conseil de discipline de l’univerisité. Ces étudiants, la plupart membres de la commission de l’amicale de cette faculté doivent répondre de leurs actes suite aux incidents survenus lundi dernier. Ils réclamaient un quota de bourse sociale destinée aux étudiants de la première année.

Avec senenews

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget