vendredi , 23 juin 2017
Déclaration du Professeur Ibrahima THIOUB, Recteur de l’UCAD

Déclaration du Professeur Ibrahima THIOUB, Recteur de l’UCAD

Je prends fonction en un moment particulièrement difficile pour notre institution endeuillée par le décès de l’étudiant Bassirou Faye survenu dans le campus. Il y a de cela moins de deux mois, un autre étudiant, Saer Boye, perdait la vie suite à une altercation avec un de ses camarades.

Au nom du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, des différentes composantes de la communauté universitaire, je présente mes condoléances les plus émues à leur famille, à leurs camarades, à leurs maîtres et à la nation toute entière. Mon plus ardent vœu reste qu’un tel événement plus jamais ne se reproduise dans le campus. Que tous, ensemble nous méditions sur ces douloureux et déplorables événements pour prendre conscience de la nécessité de mettre un terme à la brutalisation de l’espace académique qui doit bannir la violence de son enceinte pour qu’y éclosent les conditions les meilleures pour le déploiement de la pensée.

Nous pensons également aux blessés encore aux soins dans les structures sanitaires pour leur souhaiter un prompt rétablissement.

Nous en appelons à tous les acteurs, aux autorités, aux parents, au Personnel Enseignant et de Recherche (PER), au Personnel Administratif, Technique et de Service (PATS) et aux étudiants pour qu’ensemble nous mettions  fin à la violence, sous toutes ses formes, physique comme symbolique, dans le campus.

Je voudrais rassurer tous et toutes que je m’emploierai de toutes mes forces physiques et mentales, avec la collaboration de tous les acteurs et actrices, à faire le meilleur usage possible des ressources que la nation et l’Etat ont mis à la disposition de notre institution. Il s’agit de mettre les PER et les PATS dans les meilleures conditions pour l’accomplissement de leurs tâches au service de la formation des apprenants et de la recherche. Une gestion rigoureuse, efficace, efficiente et transparente des ressources de l’université, au service exclusif de la recherche et de l’enseignement sera promue.

Nous veillerons particulièrement à l’application effective des franchises universitaires. Il sera important que tous les acteurs en connaissent l’esprit et surtout la totalité de la lettre. Une compréhension partielle et limitée de celles-ci est, en partie, à l’origine de certaines difficultés auxquelles nous sommes fréquemment confrontés.

Nous œuvrerons avec le soutien des autorités étatiques à lever les sources les plus fréquentes de tension à l’UCAD : la prise en charge régulière des salaires, des heures complémentaires, de la couverture médicale, des voyages d’études, des bourses d’études et des questions de logement. Ces questions font l’objet d’une attention soutenue des pouvoirs publics. Leur pérenne résolution participera sûrement à la mise en place d’un espace académique de paix.

Les grandes priorités que nous nous donnons dans l’immédiat portent, entre autres, sur

– La régularisation du calendrier universitaire, à inscrire dans un agenda maîtrisé par une résorption du gap qui télescope les années universitaires depuis 2012.

– La poursuite de la dématérialisation des procédures administratives par un usage accru des TIC, pour en finir avec les pertes de temps occasionnées par les inscriptions, les paiements des prestations périodiques. L’institution d’une carte d’étudiant unique valable pour toute la durée de la scolarité de l’étudiant fera que celui-ci n’aura plus besoin de passer par de multiples procédures administratives chaque année universitaire pour être en règle avec l’institution,

– L’appui à la mise en place au sein de chaque établissement d’une organisation étudiante crédible, démocratique et représentative des étudiants de l’institution.

Tout cela devra concourir à l’application rigoureuse, concertée des 78 recommandations de la Concertation nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur, du programme des réformes prioritaires 2013-2017 de l’enseignement supérieur et de la recherche, du plan de développement de l’enseignement supérieur et de la recherche  2013-2017, du contrat de performance de l’UCAD, 2012-2016. Tout cela mis en cohérence par les décisions prises par Monsieur le Président de la République à l’issue du Conseil présidentiel sur l’avenir de l’enseignement supérieur et de la recherche..

J’invite tous les acteurs et actrices à reprendre confiance et à croire, plus que jamais, en notre pays et à ses formidables ressources humaines qui ne demandent qu’à être mobilisées pour le bien de chacun et de tous. A mes collègues enseignants et chercheurs, aux PATS et aux étudiants, je propose un pacte de vérité qu’il ne m’arrivera jamais de violer. Guidés par l’audace de l’espoir, nous triompherons ensemble des difficultés du présent !

A LIRE :

– UCAD : procession silencieuse à la mémoire de l’étudiant Bassirou Faye, jeudi

– Communiqué de la Direction des bourses

– Responsabilité et sursaut national

– Audit des bourses d’études : 35.000 non ayants droit retirés de la base de données

 Crise universitaire : l’État invité à « revoir sa politique scolaire et universitaire »

– Le président Sall annonce une rencontre avec les acteurs de l’université

– Le SAES réclame le limogeage des ministres Abdoulaye Daouda Diallo et Mary Teuw Niane

– L’État réaffirme sa volonté de faire la lumière sur la mort de l’étudiant Bassirou Faye

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget