jeudi , 22 juin 2017
Crise scolaire- Les acteurs pour la refondation du modèle éducatif sénégalais

Crise scolaire- Les acteurs pour la refondation du modèle éducatif sénégalais

Il est temps pour le Sénégal de refonder son système éducatif sénégalais, car les investissements consacrés à l’éducation ne sont pas à la hauteur des objectifs, a indiqué mercredi à Dakar, Mafakha Touré, expert consultant en éducation.

L’expert consultant en éducation qui s’exprimait à l’ouverture du Forum national sur l’éducation pense qu’il y a un manque «d’intérêts dans les choses de l’école».

« L’école sénégalaise produit 70% de littéraires et seulement 30% de scientifiques. Cela est inadmissible. Ces chiffres montrent qu’il reste encore beaucoup des choses à faire dans ce domaine. Je pense qu’avec ces chiffres, le Sénégal n’inspire pas à un développement durable» a déploré M. Touré.

D’après Mafakha Touré, le taux de scolarisation n’a pas encore atteint 90% de même que celui du redoublement qui reste «très élevé». Des échecs qu’il a jugés «graves» pour un pays comme le Sénégal qui «prône l’émergence».

«Le système éducatif sénégalais est bien à la croisée des chemins. L’école sénégalaise est malade, parce que nous sommes dans une société où les valeurs s’effritent, où l’indiscipline est roi. Le changement ne peut être profond que s’il porte l’éducation», a ajouté M. Touré.

Il a invité les gouvernants à imiter le Japon, qui depuis le 19ème siècle, s’est appuyé sur l’éducation pour se développer. L’expert consultant en éducation a dit qu’il est temps pour le Sénégal «d’édifier une école de la communauté», car les grands pays au monde misent l’éducation.

Pour sa part, le Pr Abdou Salam Sall, a estimé que pour arriver à cerner la problématique de la crise qui secoue le système éducatif sénégalais, il faut «simplement une sacralisation de la fonction enseignante».

«La responsabilité de la société est engagée. Il faut déconstruire le modèle colonial. Pour ce faire, il nous faut une meilleure coordination et une plus grande politique éducative, cohérente et dynamique», a plaidé l’ancien recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

En 2014, a-t-il noté le système éducatif sénégalais comptait 26.094 enseignants pour 10.567 enseignant détenant un diplôme pédagogique.

De son côté, le Dr Amadou Filly Diaouné, secrétaire général du Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (Sudes) a soutenu que la crise scolaire fait l’objet d’un diagnostic «unanimement partagé». Il faut selon lui, arriver à sortir des «solutions pertinentes de sortie de crise» et de «refondation» du système.

Le système éducatif sénégalais à la croisée des chemins: enjeux et défis de l’école de la réussite, enjeux et perspectives pour l’université de développement, est le thème retenu pour le Forum national sur l’éducation organisé par le Sudes qui fête ses 40 ans d’existence. 

Gaustin Diatta

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget