mercredi , 19 juillet 2017
Conseil présidentiel sur les conclusions des Assises de l’Éducation et de la Formation : 11 décisions présidentielles pour une école au service du Sénégal Émergent

Conseil présidentiel sur les conclusions des Assises de l’Éducation et de la Formation : 11 décisions présidentielles pour une école au service du Sénégal Émergent

Le Chef de l’État, SEM Macky Sall a présidé, ce 06 août 2015, au King Fahd Palace, le Conseil présidentiel sur les conclusions des Assises de l’Éducation et de la Formation. 

Dans son discours introductif, le Chef de l’État a expliqué qu’il a initié ces concertations nationales « pour engager, la refondation consensuelle de notre système éducatif, en vue d’améliorer ses performances et d’asseoir son rayonnement international ». Une initiative qui prend sa source d’un constat dressé par le Chef de l’État. Car,  « En dépit d’une longue tradition académique et d’importantes ressources investies »,  force est de constater que «  notre système éducatif est caractérisé, depuis plusieurs décennies, par une instabilité –chronique – et des performances mitigées ».
Une école pour tous 
Dès lors, il s’agissait de déployer des efforts collectifs pour prendre en charge la réforme du secteur de l’enseignement et de la formation. Ainsi, par décret présidentiel  n° 2013-1014 du 18 juillet 2013, le Président de la République a procédé à la nomination d’un Comité de pilotage des assises de l’éducation.
Ainsi, suivant en cela Les directives présidentielles, des mois durant, autorités administratives, syndicats, enseignants, société civile et partenaires ont échangé, interagi et réfléchi sur les modalités de mise sous maîtrise de notre système d’éducation et de formation.
Le Conseil présidentiel sur les conclusions des Assises de l’Éducation et de la Formation tenue ce 06 août devait servir de cadre de validation des conclusions et recommandations pour une éducation et une formation de qualité.
Une École viable, stable et pacifiée
Après son discours introductif, une série d’échanges et de dialogue direct entre le Président de la République, les ministres en charge de l’éducation et de la formation, le ministre de l’économie, des finances et du Plan, les syndicats, les représentants des enseignants et de la société civile s’est tenue.
A l’issue des échanges le Président de la république, qui a « suivi, avec beaucoup d’attention, les différentes présentations et apprécié la qualité des échanges »,  a magnifié « le sens des responsabilités et la sérénité, qui ont marqué » les travaux. Le chef de l’État a, en outre, salué « la mobilisation et l’engagement des enseignants, des parents d’élèves, des élus locaux, de la société civile et des partenaires techniques et financiers. »  Il a encouragé « particulièrement » les élèves à se « hisser à la hauteur des sacrifices consentis par leurs parents, les enseignants et l’État » et les a exhorté à « persévérer dans l’effort, à cultiver davantage le sens du civisme, en vue de mieux préparer leur avenir et de contribuer significativement  à l’émergence du Sénégal. »
Une école de qualité 
Le Chef de l’État a rappelé que notre ambition, est de mettre «l’École au service du Sénégal Émergent avec une société solidaire dans un État de droit» à l’horizon 2035. Ainsi, « il s’agit d’assurer la valorisation optimale du capital humain national, qui requiert une Éducation et une Formation de qualité. Ce qui fait qu’aux yeux du chef de l’État, les recommandations des Assises sont « essentielles », car « elles s’inscrivent dans une dynamique de cohérence stratégique avec ma vision d’un Sénégal émergent. »
C’est d’ailleurs toute la philosophie de cette réforme majeure intégrant trois (3) orientations fondamentales :
–       la première, une École pour Tous,
–       la deuxième, une École de Qualité et,
–       la troisième, une École viable, stable et pacifiée.

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget