lundi , 10 avril 2017
Colloque international : Les sciences de l’information documentaire au service de la recherche, de la formation, de l’intégration et du développement durable. (14, 15 et 16 novembre 2017)

Colloque international : Les sciences de l’information documentaire au service de la recherche, de la formation, de l’intégration et du développement durable. (14, 15 et 16 novembre 2017)

Ce colloque portera le sceau d’une vision pragmatique de la science d’une façon générale, de la science de l’information documentaire (SID), en particulier. Il s’agira de réfléchir non seulement sur la construction du savoir mais aussi et surtout sur la capacité à agir en s’appuyant sur des bases scientifiques pour atteindre les objectifs du développement durable (ODD). Une des tendances fortes des universités, à travers le monde, consiste à se doter de services permettant de valoriser d’une part les résultats de la science au service du bien-être et du progrès et d’autre part de promouvoir la notoriété de l’institution. En d’autres termes, une science quelle qu’elle soit se doit d’être utile à l’homme et à la société. La SID, avec ses différents démembrements, est à juste titre au cœur de cette préoccupation majeure.

Elle intervient dans tout processus de construction du savoir quelle que soit la nature de la discipline. En effet, tout travail de recherche s’appuie en grande partie sur les ressources et les outils proposés par la SID. Il s’agit entre autres de :

  1. – conforter la méthodologie de recherche documentaire dans les processus de recherche ;
  2. – structurer l’organisation du savoir selon des normes académiques ;
  3. – décloisonner les différentes sciences par des outils et procédés favorisant la transdisciplinarité.

Sur un autre plan, la SID constitue un important levier au service de l’éducation, de la formation et de la culture au Sénégal et Afrique francophone. Depuis 50 ans, la formation en SID a permis de doter les États de l’Afrique francophone d’agents qualifiés en bibliothéconomie, archivistique et en documentation.

L’un des objectifs de cette manifestation sera de mesurer l’impact de cet effort de formation et de recherche au service de nos sociétés respectives. Enfin, les différents produits de la SID constituent un maillon fort du développement humain. Elle est en droite ligne avec les objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU dans ses applications comme l’intelligence économique, les exigences de bonne gouvernance et son corollaire la transparence dans la gestion des organisations et la préservation du patrimoine culturel immatériel.

Ces perspectives s’inscrivent par ailleurs dans un environnement marqué profondément par l’usage des TIC.

Ce colloque international donnera l’occasion de réfléchir autour des 5 axes suivants :

Axe 1 : Métiers de l’information, Formations et Recherche

Les métiers de professionnel de l’information ont beaucoup évolué et se sont largement complexifiés aux tournants de la société de l’information. En outre, comme le note Calenge, la multiplication des sources et des moyens d’information, et la diversification parallèle des pratiques, questionnent profondément les services d’information documentaires dans leur fonctionnement, leurs objectifs, sinon presque leur légitimité. De même, l’avenir des professionnels de l’information est de nos jours largement interrogé. Quelles fonctions spécifiques assument, aujourd’hui les professionnels de l’information ? Quelles sont les compétences nécessaires à l’accomplissement de ces fonctions ? Ces interrogations sur le métier et la formation ne peuvent faire l’économie d’une réflexion sur les fondements épistémologiques, théoriques et sociétaux des sciences de l’information. Quel bilan peut-on en faire ?

Les communications de cet axe devraient aborder, entre autres, les questions suivantes :

  1. – les évolutions et diversifications des professions de l’information ;
  2. – l’unité et la diversité des sciences de l’information ;
  3. – les impacts du numérique sur les professions et les professionnels de l’information ;
  4. – la recherche en sciences de l’information ;
  5. – les caractéristiques africaines des sciences de l’information

Axe 2 : Préservation du patrimoine culturel immatériel (PCI)

La conception du patrimoine culturel a considérablement changé et ne s’arrête pas aux monuments et aux collections d’objets. Il est à la fois traditionnel, contemporain et vivant, incluant également, les traditions ou les expressions vivantes, héritées des générations successives jusqu’à la société de l’information et des savoirs partagés souhaitée par l’ONU dans le cadre du sommet mondial pour la société de l’information (SMSI).

Les communications devront porter sur les aspects suivants :

  1. – les traditions orales ;
  2. – les arts du spectacle ;
  3. – les connaissances et savoir-faire relatifs à l’artisanat traditionnel ;
  4. – les pratiques rurales et urbaines contemporaines;
  5. – les bonnes pratiques de conservation du patrimoine;
  6. – les récits, contes et légendes ;
  7. – les pratiques sociales ;
  8. – les rituels et événements festifs ;
  9. – les savoirs libres, locaux et endogènes ;
  10. – les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers;
  11. – ou tout autre thème pouvant contribuer à la valorisation et à la sauvegarde du PCI.

Axe 3 : Information et bonne gouvernance dans les organisations

La transparence dans la gestion administrative des biens de la communauté aussi bien dans le secteur public que privé est, plus que jamais, devenue une exigence citoyenne, voire une demande sociale des populations. L’organisation méthodique des ressources d’information publiques et privées constitue un maillon de base de toute politique de transparence. Ce préalable permet non seulement de retracer l’historique de la conduite et de la gestion des activités des organisations, mais il garantit la fiabilité et la validité des sources informatives pour un contrôle efficient et objectif.

Il s’agira donc, dans le cadre de cet axe, de réfléchir :

  1. – à l’articulation entre information et bonne gouvernance ;
  2. – à la problématique du droit d’accès à l’information et à la protection de la vie privée ;
  3. – à l’information en tant qu’outil de contrôle, d’audit au service de la «redevabilité » ;
  4. – à l’information comme outil d’aide à la décision
  5. – ou à tout autre thème pouvant intégrer cet axe.

Axe 4 : L’information documentaire à l’ère du numérique

La seconde moitié du XXe siècle est marquée par l’irruption des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans tous les secteurs d’activité de l’Homme.

Le domaine des Sciences de l’information et de la documentation, notamment ses disciplines telles que l’archivistique, la bibliothéconomie, la documentation et l’édition, ainsi que les métiers respectifs, n’ont pas échappé à ce mouvement qui se traduit aujourd’hui par la multiplication et la généralisation des usages du numérique en milieu professionnel.

Il s’agit en somme dans cet axe de proposer une réflexion générale sur les questions liées aux avancées technologiques dans les domaines de la création, du traitement, de la diffusion, du stockage, de la valorisation de l’information documentaire à l’ère du numérique et de leur impact sur les métiers des professionnels de l’information.

Les propositions de communication peuvent porter sur :

  1. – les dispositifs de traitement, de stockage et de valorisation de l’information documentaire ;
  2. – les usages actuels du numérique dans le champ de l’information documentaire : usages des médias sociaux numériques, retours d’expériences et pratiques sur l’adoption ;
  3. – la mise en place de solutions de numérisation, de dispositifs numériques d’enseignement des SID
  4. – ou tout autre aspect pouvant intégrer ce thème.

Axe 5 : Intelligence territoriale

La problématique de l’Intelligence Territoriale (IT) est ignorée, sinon méconnue par nombre de décideurs. Il en est de même pour l’Intelligence Economique (IE) dont elle est la déclinaison locale, du moins dans le contexte africain. Pourtant, la tendance généralisée à l’autonomisation des territoires entraîne des conséquences qui ne devraient laisser aucun décideur indifférent. En effet, les réformes nées des politiques de décentralisation et de territorialisation des politiques publiques ont souvent entraîné des tensions sociales violentes, des effets pervers, obligeant les gouvernants à rechercher des modes d’organisation et des modèles économiques viables pour les territoires. La richesse d’un territoire, ne doit plus seulement être évaluée à partir des ressources matérielles liées à l’espace physique (terre, main d’œuvre, capital), mais à partir de ressources construites (savoirs, compétences, organisation).

Le colloque est une occasion de partage de compétences et d’expériences entre décideurs, chercheurs, professionnels d’horizons et de disciplines différents sur la prise en compte de la variable information dans les stratégies de développement et d’autonomisation des territoires. Il s’agira de questionner :

  1. – l’intelligence territoriale dans les pays en voie de développement ;
  2. – les systèmes d’information territoriale ;
  3. – la protection et sécurisation de l’information territoriale ;
  4. – le patrimoine documentaire local ;
  5. – ou tout autre thème abordant les questions liées à l’intelligence territoriale.

Informations et dates utiles

L’inscription au colloque est gratuite.
Les auteurs intéressés sont invités à préciser l’axe de leur intervention et de fournir un résumé en français n’excédant pas 400 mots (y compris la bibliographie et 5 mots clés) au plus tard le samedi 29 avril 2017 à l’adresse du comité de sélection suivante : cinquantenaire.ebad@ucad.edu.sn.
Les participants dont les communications sont retenues disposeront de 20 minutes pour la présentation.

Le Colloque a lieu à l’Université Cheikh Anta Diop, à la salle de conférence UCAD II.

  1. – Samedi 29 avril 2017 : Date limite de soumission des communications.
  2. – vendredi 26 mai 2017 : Date limite d’envoi des avis d’acceptation.
  3. – samedi 29 juillet 2017 : Date limite d’envoi de la version finale de chaque communication.
  4. – 14, 15 et 16 novembre 2017 : Déroulement du colloque international sur Les sciences de l’information documentaire au service de la recherche, de la formation, de l’intégration et du développement durable .

Valorisation des résultats du colloque

Les communications acceptées par le comité de sélection seront publiées dans les actes du colloque

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget