vendredi , 21 juillet 2017
Au Sénégal, des consultations pour améliorer les conditions de vie en prison

Au Sénégal, des consultations pour améliorer les conditions de vie en prison

Au Sénégal, des consultations nationales ont eu lieu pour parler des conditions d’incarcération et faire des propositions concernant l’éducation des détenus. Organisées par l’Unesco et l’ONU, ces discussions ont également réuni l’administration pénitentiaire, la gendarmerie, la police et les organisations de défense des droits de l’homme. L’idée est de proposer des solutions au surpeuplement et au manque de réinsertion, mais surtout de réfléchir au problème de la radicalisation en prison.

Principal objectif de ces consultations : réfléchir à l’encadrement des détenus suspectés par le Sénégal d’appartenir à des réseaux jihadistes. Les autorités pénitentiaires travaillent ainsi avec un réseau d’imams dans l’optique de parvenir à une déradicalisation de ces personnes.

« Il y a une confrontation sur la perception qu’ils ont de leur religion. Ce sont des personnes qui ont été sélectionnées par l’administration pénitentiaire dont la rigueur, au niveau de la pratique religieuse, ne pose pas de problème. Et il y a un échange entre ces deux groupes », précise Oumar Ndongo, le directeur du comité scientifique de l’Unesco pour l’éducation dans les prisons.

Plus de prévention

Les autorités pénitentiaires sénégalaises affirment chercher des solutions pour améliorer les conditions de vie de tous les détenus. Il s’agit notamment d’éviter des radicalisations en prison en proposant de nouvelles perspectives professionnelles, ainsi qu’un apprentissage de la religion encadrée.

Une nécessité pour Mamadou Ndiaye Dia du ministère de l’Education nationale sénégalais : « La lutte contre l’extrême violence doit se faire par la prévention. C’est par l’éducation qu’il faut y arriver. Il s’agit simplement de leur trouver les meilleurs moyens de vulgariser un certain type de comportement, leur inculquer un certain nombre de valeurs tirées à partir de la religion. Mais la bonne religion. La religion telle que nous la vivons ».

Ces derniers mois, plusieurs ONG et des détenus ont dénoncé les conditions de vie dans les prisons sénégalaises. Pour un certain nombre d’acteurs de la société civile, les progrès à réaliser sont encore très nombreux.

rfi

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget