mardi , 2 janvier 2018

Amy Sarr Fall dégage les contours et les objectifs de la conférence Mondiale pour l’Education prévue à Paris en 2018

Très engagée depuis son jeune âge et surtout motivée par des acteurs de l’éducation de son pays, Amy Sarr Fall directrice de Intelligence Magazine, armée par une conviction profonde que nous devrions être des citoyens acteurs pour le développement à travers l’éducation a rencontré la presse ce mardi pour une restitution de la rencontre tenue à Paris il y a deux semaines. Ici, elle revient sur la mise en place du comité scientifique qui va piloter l’organisation de ce grand rendez-vous prévu en décembre 2018.  Ledit comité scientifique mis en place lors de première rencontre de Paris est composé de 25 membres venant des cinq continents dont 15 nationalités différentes.

L’éducation traverse un moment incertain, face à cette problématique, Global Education 7 qui est une initiative citoyenne est un message porté par la société civile, afin qu’ensemble l’on puisse trouver des solutions adéquates à ces problèmes qui varient selon les pays.

Pour Amy Sarr Fall « Ce qui a motivée la plateforme Intelligence Citoyenne (créée en 2010) c’est la conviction profonde que nous ne devrions pas être des citoyens spectateurs du développement mais plutôt des citoyens acteurs du changement, et il ne s’agit surtout pas pour elle de le dire, mais d’agir déjà présent. Ces actions devront toucher ceux qui en ont le plus besoin (les couches vulnérables mais surtout la jeunesse) ».

Quant à l’orientation des activités de la plateforme, Mme Fall dira « Si aujourd’hui nos actions sont tournées vers l’éducation c’est parce que j’ai la vive conviction que l’éducation est le socle, c’est elle (l’éducation) qui va faire émerger l’Afrique, à commencer par le Sénégal qui est un pays stable dans lequel les gens acceptent de s’engager”.

Amy Sarr Fall, qui vient d’être nommée il y a juste quelque mois comme ambassadrice du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est dite convaincue qu’ensemble, en agissant comme une unité compacte, nous atteindrons sans doute les objectifs du développement grâce à une refondation collective de nos systèmes éducatifs pour une transition vers 2030.

Par ailleurs, le Sénégal compte tenu de ses performances dans l’éducation est l’invité d’honneur de la conférence Global Education 7 Initiative 2018.

Des changements considérables sont notés dans le pays, notamment dans le domaine de l’éducation. Le pays a deux excellents ministres qui font un bon travail. Ainsi, il est important pour la Fondatrice du Club Intelligences Citoyennes que le Sénégal soit cité en exemple lorsqu’il s’agit de parler de reformes en matière d’éducation. Mettant en exergue l’université virtuelle du Sénégal, les investissements réalisés dans le cadre du développement des infrastructures entre autres, elle estime qu’il y a bien là une dynamique que les organisateurs de la conférence Mondiale pour l’Education voudraient également communiquer aux autres pays en quête d’émergence.

Pour ce qui est du choix de la capitale Paris pour la tenue de la conférence, la directrice de Intelligence Magazine a fait savoir que tout comme la cop 21, une conférence durant laquelle Paris a été cette ville qui a suscité une certaine prise de conscience pour le monde entier, l’on pourrait cette fois-ci rééditer la même chose pour que l’éducation puisse être au cœur de tout plan de stratégie de développement.

 

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget