samedi , 18 mars 2017
Alimentation à l’école : Le Sénégal et la Fao lancent un nouveau projet

Alimentation à l’école : Le Sénégal et la Fao lancent un nouveau projet

Un effort conjoint de la Fao, du ministère de l’Education nationale et de la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (Dgpsn) a permis la mise en place d’un nouveau projet pour appuyer la politique nationale de cantines scolaires et le programme national de bourses de sécurité familiale.

Depuis quelques années, la politique éducative du gouvernement sénégalais met l’accent sur l’alimentation scolaire surtout dans les zones vulnérables et pauvres. Néanmoins, les cantines scolaires ne couvrent pas tout le pays (53%). De plus, certaines d’entre elles risquent de fermer suite au retrait des partenaires classiques du ministère de l’Education nationale de certaines régions (…). Le programme d’alimentation scolaire reste encore fortement dépendant des partenaires (Pam et Counterpart international). Il se pose donc un problème de durabilité du programme des cantines scolaire dans un contexte de rareté des ressources financières. Face à cette situation, le ministre de l’Education nationale a adressé une requête à ses partenaires dont la Fao pour l’appuyer dans la mise en place d’un programme durable d’alimentation et de nutrition scolaire. Le projet Tcp/Sen/3602 : « Approche intégrée de filets sociaux productifs, d’alimentation scolaire et de nutrition au Sénégal » a donc été financé par la Fao en réponse à cette requête. Il constitue un effort conjoint de la Fao, du ministère de l’Education nationale et de la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (Dgpsn) pour appuyer la politique nationale de cantines scolaires et le programme national de bourses de sécurité familiale. Il contribuera à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des élèves bénéficiaires de cantines scolaires et à renforcer la résilience des ménages vulnérables à travers des filets sociaux productifs. Le lancement du projet a eu lieu hier.

Il a été couplé à celui du programme Tcp/Raf/3514 : « Promouvoir la protection sociale pour la sécurité alimentaire » financé par la Fao et mis en œuvre par la Dgpsn, en vue de renforcer les liens entre la protection sociale et la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Le secrétaire général du ministère de l’Education a souligné l’importance de l’alimentation scolaire dans la construction d’une éducation de qualité pour tous, prenant surtout en compte les nombreux obstacles à l’accès des plus vulnérables vivant dans les zones rurales. Selon Ousmane Sow, des recherches empiriques ont montré que l’alimentation scolaire augmente directement les effectifs et la fréquentation scolaires et réduit le décrochage.

«Les programmes d’alimentation scolaire peuvent améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et contribuer indirectement à la croissance agricole en favorisant des travailleurs plus instruits. La fourniture de collations et de repas sains dans les écoles améliore la santé et le bien-être nutritionnel des enfants, en leur permettant de se développer et de grandir harmonieusement », a déclaré Victor Djemba, représentant-résident par intérim de la Fao au Sénégal. Pour Dr Anta Sarr Diako, déléguée générale à la Protection sociale et à la solidarité nationale, il est urgent d’instaurer un système efficient de filets sociaux et de doter d’instruments de ciblage et de coordination adéquats afin de répondre efficacement aux besoins des populations vulnérables et de mettre à l’échelle les interventions.

Le soleil

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget