lundi , 20 mars 2017
AL MAKTOUM, GARDIEN DES SECRETS : L’HOMME MULTIDIMENSIONNEL

AL MAKTOUM, GARDIEN DES SECRETS : L’HOMME MULTIDIMENSIONNEL

La vie de Cheikh Ahmed Tidiane Sy, Al Maktoum, 5e khalife de Maodo Malick Sy, est d’une richesse exceptionnelle. Ascète, érudit, juriste, philosophe, politicien, Al Maktoum (le Gardien des Secrets) a toute sa vie durant montré toutes les facettes de sa posture d’homme multidimensionnel. Homme de culture, Cheikh Ahmed Tidiane Sy a émerveillé ses auditoires durant ses nombreuses conférences et prêches au champ des courses à Tivaouane ou partout ailleurs au Sénégal et dans le monde. Durant sa dernière conférence en 2011 à Tivaouane, comme dans un testament, il avait évoqué toutes les questions qui interpellent la nation sénégalaise.
Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum estime que les confréries ont échoué dans leur mission d’éducation et de formation des citoyens sénégalais. C’est à l’âge de 16 ans, en 1941, qu’il avait écrit son premier ouvrage intitulé «Les vices des marabouts», dans lequel il dénonçait les écarts de comportement de certains d’entre eux.

Fervent défenseur de la cause des enfants de la rue, le saint homme a signalé durant une de ses conférences que la place de ceux-ci n’était pas dans la rue, mais plutôt dans les lieux de formation, d’éducation et d’apprentissage. «Les enfants doivent être éduqués face aux agitations de ce monde. Si leur éducation est ratée, il leur sera très difficile de se rattraper dans la vie qui progresse à une vitesse exponentielle».

Féru de culture, Al Maktoum, philosophe et maitre incontesté de la rhétorique, a fait un réquisitoire contre les types de chansons qui n’apprennent rien au peuple. Selon lui, un chant doit être un support d’éducation et d’enseignement. Il est convaincu qu’une chanson qui est facilement déchiffrable n’en est pas une. «Le sens d’une vraie chanson doit être difficile à comprendre. Si on n’a pas passé tout une nuit à penser à la signification d’une chanson écoutée, il faut simplement conclure qu’elle n’en est pas une», a déclaré le marabout à l’occasion d’une de ses prêches.
En 1959, Al Maktoum à la tête du Parti sénégalais pour la solidarité (PSS) aurait remporté les élections législatives. Il était soutenu par Cheikhal Islam Ibrahima Niasse, Serigne Cheikh Mbacké Ngaïndé Fatma, entre autres. Après une confiscation des résultats de vote, il s’en était suivi son arrestation et son emprisonnement en 1962 par le régime du président Senghor dont il a souvent mentionné le nom dans ses prêches. Ce dernier, dans un élan d’apaisement social, l’avait d’ailleurs nommé comme ambassadeur du Sénégal en Egypte en 1963.
Une vie chiffrée
La vie de Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum est remplie de significations et de symbolisme numérique. Cinquante ans après son démêlé politique avec Senghor, il devint en décembre 2012 le 5e khalife de Tivaouane à la suite du rappel à Dieu de Serigne Mansour Sy le 9 décembre. Né en 1925, le Gardien des Secrets est parti avec son immense savoir à l’âge de 92 ans qui est la valeur numérique du nom du prophète Mouhamed (PSL). Ces différentes observations parmi tant d’autres ont permis de déceler les différentes dimensions de l’illustre disparu.
Chérif FAYE

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget