vendredi , 21 juillet 2017
UCAD : DES ETUDIANTS A L’ECOLE DE L’AGRICULTURE

UCAD : DES ETUDIANTS A L’ECOLE DE L’AGRICULTURE

L’université Cheikh Anta Diop de Dakar a signé hier, vendredi 24 février, un accord cadre avec l’agence nationale d’insertion et de développement agricole  (Anida). Cet accord entre dans le cadre du contrat de performance qui lie ladite université au monde économique. Selon le recteur de l’Ucad, le professeur Thioub, ce projet concerne «l’Ucad rurale». Il s’agit de familiariser les étudiants avec les métiers de la terre.
«Nous n’avons pas de facultés-écoles au sein de l’université. Nous délivrons un enseignement général. Il est urgent aujourd’hui qu’on s’oriente vers une professionnalisation de certaines filières sans nous écarter de notre rôle premier», a-t-il fait comprendre. Ce projet sera implanté à Niakhène dans le département de Tivaouane et va abriter la mise en œuvre des applications déjà revues dans les amphithéâtres.

«Les étudiants vont utiliser les fermes pour des recherches, ce qui permettra de former des ingénieurs et des techniciens opérationnels qui se sont déjà familiarisés avec les outils», a-t-il souligné. Pour le coordonnateur du projet «Ucad rurale», le professeur Karamoko Diarra, l’université a aussi une mission de service à  la communauté  et c’est à travers des études et des recherches qu’elle pourra le remplir.

«Il est question de voir comment valoriser les ressources du terroir et comment renforcer la gouvernance locale. Il s’agit pour nous de faire de ce site de Niakhène un campus de rencontre entre étudiants et producteurs», a déclaré M. Diarra. La contribution de l’Anida va consister en appui infrastructurel.

A cet effet, son directeur, Malick Sarr, a annoncé la construction d’un forage pour permettre aux étudiants d’être plus indépendants dans la recherche.  «Nous sommes en quête d’une agriculture performante et nous avons besoin d’un projet organisationnel pour régler le problème de la production. Et dans cette mission nous avons besoin de l’université pour nous apporter la technologie dont nous avons besoin pour développer nos terres, mais aussi des techniciens pour l’entretien de nos outils», dit-il.

sudonline

A propos de Luxmealex

Toute l'actualité sur l'éducation, la formation et l'entrepreneuriat

Get Widget